Un ministre qui ne pensait qu’aux enfants…

Le nom de Jean ZAY vous fera penser à un nom de rue , un musée, un collège… Et bien d’autre lieux encore.

J’ai choisi de dresser le portrait de ce monsieur, car je l’admire beaucoup, et pour ma part, je trouve qu’il était tellement précurseur de l’éducation et visionnaire sur les actions qu’il a décidé d’engager.

Les réformes qu’il a entrepris, me parlent. Je ne vais pas faire ma « Wikipédia », et lister toutes les actions qu’il a accomplies, cela n’aurait pas de sens, mais j’ai voulu souligner, que ces changements, nous en sommes les héritiers, encore aujourd’hui.

1)Mais qui était Jean ZAY?

C’était un père de famille très investi, passionné dans tout ce qu’il décidait de faire. D’origine juive par son père et sa mère.

IMG_20180814_220443

Jean ZAY avec ses enfants

IMG_20180814_221545

Jean ZAY et sa femme

A 32 ans , il est le plus jeune ministre de l’Education Nationale nommé sous la 3ème République de 1936 à 1939. Léon Blum, alors Président du Conseil, lui confie la mission de démocratiser l’école.

Il faut dire qu’à l’époque, l’école servait juste à savoir lire, écrire et compter, on ne demandait rien de plus, et on n’attendait guère plus de la part des élèves.

2) Les réformes commencent

Peu à peu, la République se bâtit et se renforce à l’école. Pour cette réforme éducation nationale, il fait confiance aux enseignants, et un fait inédit: l’élève devient une personne qui peut évoluer et changer grâce à son maître. Il est un citoyen libre de ses opinions, et peut exercer son esprit critique. Il encourage à la lecture. De nouveaux dispositifs voient le jour et sont encore existants, et très actifs, à l’heure où je parle.

  • Le bibliobus
  • Le CNRS
  • Le Festival de Cannes
  • Le Palais de la Découverte

Il devient l’initiateur de la démocratisation de la réforme. Il part du principe qu’il faut donner ses chances à TOUS les enfants, y compris ceux issus de milieux modestes, faire abstraction de la religion, adopter le principe de NEUTRALITE.

IMG_20180814_211931

Jean ZAY en pleine séance de travail

3)L’enfant au centre des préoccupations

Jean ZAY encourage les enseignants à questionner, à susciter de l’intérêt chez les enfants, cela est révolutionnaire, le fait d’être curieux, et de participer en classe.

Dans le primaire, le supérieur ou le lycée, une répartition non démocratique persiste, donc il amène un changement puisqu’à l’époque les classes étaient très clivées. D’un côté, vous aviez la haute bourgeoisie, sans problèmes financiers, et pas de nécessité à orienter leurs enfants, et de l’autre côté, vous aviez la petite bourgeoisie, les comptables, qui, eux, avaient besoin de plus de culture. En ce temps là, on croit beaucoup aux aptitudes.

C’est alors qu’un dispositif neuf est mis en place: 25 élèves par classe, pour évaluer, observer les enfants autrement que par le biais des devoirs. Une nouveauté également, une orientation peut être motivée par des activités artistiques, pas uniquement scolaires. De ce fait les maîtres (je dis les maîtres parce que les maîtresses n’étaient pas encore envisageables à cette époque!) bénéficient d’une formation continue de  » pilotage de classe « .

L’expérimentation s’arrête, car c’est le début de la guerre. Ensemble avec Gustave MONOD, ils reprendront le projet: le concept des « classes nouvelles » voit le jour.

IMG_20180814_211238

Gustave MONOD, fondateur des classes nouvelles.

Jean ZAY ne parviendra pas à faire voter les lois, mais utilisera des contournements, pour faire passer les réformes (déjà à cette époque, elles avaient du mal à passer!!).

4) Les grands changements dérangent à un point…

En juin 1937, le système des activités dirigées est mis en place. des loisirs, du sport, tout cela fait partie de l’éducation. Leurs buts étant de faire travailler les enfants sur des sujets qui les intéressent, et ce, de manière ludique.

Jean ZAY veut augmenter la capacité d’analyse des enfants, ce qui est très mal vu, des expressions circulent comme  » récréation nationale », ou  » ministère de la paresse « . Peu importe, il part du principe que la science doit éveiller les enfants à d’extraordinaires découvertes.

Selon lui, la Science est une partie intégrante de la culture et de l’éducation.

Jean PERRIN est nommé Sous Secrétaire d’Etat à la Recherche. Le Palais de la Découverte voit le jour, car ils estiment que la place de la science dans la société pourrait susciter des vocations. Jean PERRIN entame une réflexion à ce sujet.

IMG_20180814_212810

Jean PERRIN, Sous Secrétaire d’Etat à la Recherche.

Léo LAGRANGE devient le Sous Secrétaire d’Etat à l’organisation des loisirs. Avec peu de moyens, naissent plusieurs structures et dispositifs comme les auberges de jeunesse, les maisons des jeunes et de la culture, également les sports d’hiver pour tous. La libération des congés payés apparaît pour que les parents puissent consacrer du temps à leurs enfants.

IMG_20180814_213526

Des enfants qui partent en vacances grâce au dispositif mis en place

IMG_20180814_213412

Léo LAGRANGE, Sous Secrétaire d’Etat à l’organisation des loisirs.

Jean ZAY oppose une résistance à Hitler et au fascisme, il la manifeste par l’invention du Festival de Cannes, (ne l’oublions pas!) car il refuse de voir le cinéma utilisé pour de la propagande nazie.

Il est un passionné de culture, il n’aura de cesse de le revendiquer. C’est ainsi qu’il amène le théâtre et les activités artistiques à l’école. Déjà, à l’époque, ses réformes étaient loin de faire l’unanimité, le Sénat s’est toujours opposé à ses changements, il devait se justifier en permanence.

Une atmosphère antisémite se faisait de plus en plus pressante, car son entourage politique n’a pas tardé à lui faire comprendre qu’il n’était qu’un Juif à la tête de ces jeunes.

Evidemment, le prétexte est tout trouvé. Un procès sera monté de toutes pièces. Il est condamné à la déportation à perpétuité. Tous savaient que c’était un procès politique car Jean ZAY faisait de l’ombre à pas mal d’entre eux. Même en prison, il continue d’être un réformateur, il s’appuie sur sa passion de l’écrit. Une manière de participer à la résistance de manière intellectuelle.

Il finira par être assassiné par la Milice le 20 juin 1944.

JEAN ZAY

Epitaphe de Jean ZAY

Depuis mai 2015, Jean ZAY a rejoint le Panthéon.

Pour conclure, je dirai que de nos jours, si nous observons et reprenons, certaines de ses réformes, comme le fait de faire abstraction de la religion de l’enfant, avec un effort constant de neutralité, le souci de faire passer l’intérêt de l’enfant avant tout, ou encore l’encouragement à la lecture, je me dis que certaines valeurs ont été oubliées… Est-ce le fait de l’époque? Le corps enseignant qui doit pratiquer la discipline au détriment de la transmission du savoir proprement dit? En tout cas, à sa décharge, Jean ZAY en étant visionnaire a payé de sa vie, pour instaurer des réformes importantes.

Mais ce qui me touche chez cet homme c’est qu’il n’a jamais cessé de penser aux enfants en premier. Et désolé! Si je jette un pavé dans la mare, mais parfois, au cours de mon ancienne carrière, j’ai vu certains des agissements des personnes en charge, qui ne mettaient pas vraiment l’enfant au centre des premières préoccupations, et je me dis j’espère qu’il n’est pas mort pour rien.

Ce serait tellement dommage!

Source images et liens cités:

https://www.lejournal.cnrs.fr

http://www.palais-decouverte.fr

http://www.festival-cannes.com

https://www.marianne.net (Jean ZAY, l’éthique de la République)

https://www.droitdesuite.fr (Souvenirs et Solitude)

Publicités
Publié dans Ressources intéressantes | Laisser un commentaire

Je Pâques, tu Pâques, il, elle Pâques…

 Région Parisienne, le lundi 22 Avril,

A mes chers parents, et mes chers diamants,

Sur mon balcon, j’entends les oiseaux chanter, je vois un temps sans pluie en tout cas!

Aujourd’hui, comme la plupart de nous, je ne travaille pas.

A tous et à toutes ,je vous souhaite un agréable lundi de Pâques!

Profitez, sortez, pique-niquez, jouez… Je vous souhaite une bien belle agréable journée en compagnie de vos enfants!

Publié dans Annonce importante | Laisser un commentaire

Allons chasser les œufs, les enfants!

Les jours approchent chers parents, et mes chers diamants, et le beau temps sera au rendez-vous pour déguster toute sorte de chocolat!

En me promenant du côté du centre commercial La Vache Noire, dans le Val de Marne,  je n’allais pas visiter tous les magasins, je serais bien fatiguée!  Mais je me suis arrêtée à  La Grande Récré, le magasin que j’ai parcouru de long en large, et j’ai pensé à vous chers parents, et bien sûr à mes  diamants !

Entre toutes mes visites des rayons, les thèmes classés, les jeux pour petits et grands,  jeux de société, jeux éducatifs, d’éveil, jeux de construction, peluches, il y en avait pour tous les goûts et tous les âges!

Mon oreille s’est dressée quand, soudain,  entre 2 publicités,  j’entends une annonce, et je me dis je vais rentrer et leur poser la question, qui est intéressé pour une chasse aux œufs GRATUITE?

439426-chasse-aux-oeufs-de-paques-2019-dans-les-magasins-la-grande-recre

Le vendeur de La Grande Récré m’a donné le prospectus que je vous transmets!

Alors que faire à Pâques? Je vous le donne en mille, partir à la chasse au œufs, bien sûr! il y en a organisées un peu partout à Paris et en région parisienne!  Je pense qu’il doit y avoir des initiatives en France!Il faut taper sur le Net la recherche « chasse aux oeufs 2019 et le nom de la ville » C’est pas une idée de génie ça? Et le site que je vous mets en lien en Île de France, parce que c’est là où j’habite, je vous détaille tout bien comme il faut. J’aime beaucoup ce site il est très précis, et très détaillé!

Nous allons croiser les doigts pour qu’il fasse beau et un peu chaud, cela fera une sortie toute désignée pour les parents la possibilité de se détendre un peu, et prendre du soleil, et pour les enfants, courir, se dépenser, sortir de la maison, changer d’air et surtout  miam! miam! miam! MANGER DU CHOCOLAT!

Alors je souhaite à tous de vous préparer à une bonne chasse, et dites moi si vous avez gagné, ou mangé des chocolats!

Sources et liens cités:

http://www.lagranderecre.fr

http://www.la-vache-noire.com

https://www.sortiraparis.com (chasse aux œufs 2019)

 

Publié dans Evènements | Laisser un commentaire

Enfant, prends courage!

Je dédie ce poème à tous les enfants qui sont dans cette situation, ou sont sur le point de la traverser. En tant qu’adulte, il est difficile de passer ce cap du deuil, à plus forte raison quand on est enfant on ne comprend pas tout, la maladie, l’injustice… Surtout qu’une maman on en a qu’une, et quand elle part, elle laisse un vide immense difficile à combler, le temps seul a raison des blessures.

Ode à MAMAN

Maman, tu m’as porté durant 9 mois

Tu m’as supporté pour le meilleur et pour le pire

Un mariage fusionnel

Un prix, un privilège dont je n’ai pas toujours eu conscience

Mon caractère, mes humeurs, mes envolées, mes colères

Que je ne m’expliquais pas moi-même

Parfois complices

Tantôt ennemies

Jamais d’accord sur tout, et heureusement !

Mais toujours des discussions

J’ai appris à te connaître

Et tu m’as apprivoisé

J’étais sauvage, méfiante, indisciplinée

Mais tu m’as tout appris

Tu as su m’arrêter dans mes folies

Me faire comprendre la Vie

Femme maintenant accomplie

Je te dois tout

J’en ai souffert beaucoup

Car je ne comprenais pas tout

Et puis je me suis penchée sur ton passé

Avec une dévorante curiosité

Et j’ai compris ce que tu as vécu

Cette souffrance non dite que tu portais stoïque

Une dernière image gravée

Toi, qui me dis au revoir

Du haut de ce balcon

Effacer ton numéro

A été une horrible et douloureuse épreuve

Tu es partie dans ton sommeil

Sans prévenir personne

Maintenant tu n’es plus là

Chaque année, on célèbre ton jour

Mais aujourd’hui, Dieu m’en est témoin

Mes larmes ont arrêté de couler

La cruauté de ton absence

S’est effacé pour laisser la place

A la joie

D’avoir enfin compris

Que tu resteras dans mon cœur

A chaque instant

A chaque moment

Merci pour tout ma petite Maman !

Découvrez dans mon livre , comment j’ai réussi, petite à surmonter les épreuves pas faciles, quand on les traverse enfant.

https://www.edilivre.com/catalog/product/view/id/781267/s/souvenirs-d-une-enfant-visions-et-reflexions-d-une-adulte-mildred-roby/

Publié dans Contes, essais, extraits de livres de Mildred Roby | Laisser un commentaire

Enfant de gilets jaunes, j’en ai un peu marre!

Alors que nous en sommes à la 21ème journée des gilets jaunes, aujourd’hui samedi 06 avril 2019, je ne peux pas m’empêcher de penser aux gilets jaunes qui sont des parents.  Mais que pensent les enfants de ces gilets jaunes qui se mobilisent pour quoi? Pour qui? Certains et la plupart vous répondront « je le fais pour mes enfants, pour qu’ils aient un meilleur avenir »? Mais c’est un leurre, et je vais vous démontrer que cela n’est pas forcément vrai.

Tous les samedis?

Le samedi c’est le début de la fin de semaine. On pourrait même  dire que le week-end commence le vendredi soir, pour la plupart d’entre nous, je ne parlerai pas de ceux et celles qui travaillent le samedi, parce que eux,  justement ils sont de l’autre côté de la barrière, ils souhaiteraient que cela s’arrête pour que le magasin, l’entreprise où ils travaillent puissent de nouveau accueillir les clients, en toute sérénité, côté Champs-Elysées, et toutes les stations qui ont fermé pendant ces 21 samedis.

Je suis triste quand je pense à ces enfants dont les parents sont persuadés d’avancer, de défendre, de forcer le gouvernement à des choses qui ne se passeront jamais. Imaginez des enfants dont les deux parents sont gilets jaunes!

  • Ils n’ont plus de temps à consacrer à  leurs enfants
  • Ils se débrouillent pour faire garder leurs enfants, s’ils le peuvent
  • Ils n’ont plus goût à rien, ne décolèrent pas contre un système dont ils n’auront jamais le contrôle. Certes c’est louable de vouloir que les choses changent, mais ils ne réfléchissent plus que cela peut être au détriment de leurs enfants.

Avant de continuer, je tiens à préciser que ce blog n’est ABSOLUMENT pas politisé, ou une bêtise que je pourrai entendre. Il est dédié , aux enfants, et rien qu’aux enfants. Mais qui dit enfant, dit forcément parent, donc il est impossible d’aborder la revendication des gilets jaunes sans parler du sort, ou l’état dans lequel se trouve  certains enfants en ce moment.

Ce que je pense des gilets jaunes, vous ne le verrez pas transparaître, par contre ce que je pense du délaissement de tous ces enfants un peu livrés à eux-mêmes, en ce moment, oui vous allez bien connaître mon point de vue. Soyez-en sûrs!

Comment vont vos enfants?

Pour moi, les enfants des gilets jaunes ne peuvent pas aller bien, en cette période du moins!Je vais illustrer par un exemple concret de dialogue, qui je suis persuadée, doit exister:

Enfant:- » Maman, Papa, j’espère que vous avez pas oublié?

Parents : de quoi tu parles?

E: on est samedi, vous aviez dit qu’aujourd’hui, on irait à Disney, passer la journée! Vous avez pas oublié? Maman, tu as dis que tu t’occupais des billets cette semaine?

P: les deux se regardent, embarrassés de n’avoir rien dit, de n’avoir pas prévenu leurs enfants que le programme allait changer, que finalement, ils doivent rejoindre d’autres gilets jaunes à la Place de la République finalement, sms du dernier moment.

E: Bon, à voir votre tête on a compris, de toute façon on commence à s’habituer , ne vous fatiguez pas à faire semblant! C’est la même chose tous les samedis, on se demande pour quoi? En plus moi, j’ai honte parce que j’ai failli me battre dans la cour de récré,  y a des enfants qui ont dit que mes parents sont des casseurs!

P: oh! mon chou! Tu sais bien que ce n’est pas vrai! Mais on le fait pour toi, pour ton avenir, pour que tu aies une vie meilleure que la nôtre!

E: c’est ce que vous arrêtez pas de dire, mais vous pensez qu’à vous, et nous? Vous aviez promis pourtant!

P: La prochaine fois on…

E:  Non! Fini les promesses je vous crois plus! Mais vous pensez que vous allez changer quoi?

Et voilà le dialogue est rompu!

Les parents se préparent à prendre la route, partagés entre la culpabilité, la colère, et le désir de faire plaisir aux enfants. La colère? Pardonnez moi mais contre qui? Le système? Non ne la faites pas à moi! Ce n’est pas mieux de laisser tomber une énième manif et rester pour passer du temps avec vos enfants?

En définitive, ces parents ne pensent pas à leurs enfants, ils veulent se battre avec des moulins à vent. Tout le monde est bien placé pour savoir que le système est une grosse machine, difficile à changer.

En venir à bout, même si on met la France à feu et à sang, c’est le pot de terre contre le pot de fer, l’un des deux va se briser, et nous savons lequel!

 

mouvement-des-gilets-jaunes-le-vetement-fluo-en-rupture-de-stock-1318124

La France à  feu et à sang, cette personne a-t-elle des enfants? Si tel est le cas , sait-elle que ses enfants ont besoin d’elle? Nous ne le saurons pas, elle seule le sait…

Certes, ils font la une , leurs revendications sont relayées par les médias, les différentes vidéos qui tournent sur le Net, mais aujourd’hui, moi,  je voudrais interpeler  les parents gilets jaunes qui ont des enfants et qui sont encadrés par des forces de l’ordre qui en ont aussi.   Je vous invite à lire cet article intitulé « les policiers ont des enfants »(qui a été partagé 461 fois), pour vous rendre compte aussi de ce que leurs enfants peuvent subir! Tout le monde est harassé, fatigué, a peur. Certains voudraient travailler dans des circonstances paisibles, quand d’autres se retrouvent au chômage, faute de ne pouvoir ouvrir le magasin, situé dans les quartiers visés.

Dans tous les cas de figure, voici ce que vos enfants peuvent ressentir:

  • De la colère, de voir leurs parents courir par monts et par vaux pour obtenir quoi? On se le demande.
  • De la frustration, de ne plus passer de temps avec leurs parents, de ne pas plus partager de moments, pour jouer, aller quelque part…
  • De la tristesse de voir leurs parents se refermer, et militer pour une cause qui les dépasse.

Et surtout parents gilets jaunes, ne vous avisez pas de me dire que vos enfants  sont heureux, je vous entends d’ici, mais que dit-elle, mes enfants ne manquent de rien! En êtes vous bien sûrs? Oui ils mangent à leur faim et le reste? Ils ne sont pas heureux, ni équilibrés en vous voyant vous lancer dans vos batailles! Vous mentez si vous affirmez cela.

 

Levez la tête et observez autour de vous! Vos enfants, votre maison, tout périclite, vos enfants se sont renfermés sur eux-mêmes, vous parlent très peu, alors il serait temps de  vous alarmer, et de remettre de l’ordre chez vous, dans votre foyer.

Attention! Vous restez leurs repères, mais si les repères commencent à devenir défaillants,  vous n’êtes pas sans ignorer qu’ils vont aller en trouver d’autres, et ils y trouveront peut-être la délinquance, comme la drogue, les vols, le djihad, j’envisage volontairement les pires scénarios pour que vous parents gilets jaunes preniez conscience que vos enfants, à cause de votre investissement sur une cause dont vous ne connaissez pas l’issue, mettra inévitablement à mal votre relation avec vos enfants, et tout le monde deviendra malheureux.

Etant donné que je m’élève comme leur porte parole depuis un certain temps, je me surprends à rêver de choses impossibles comme leur bien être au quotidien, que je défends avec ferveur, mais je constate avec tristesse qu’on targue les enfants d’égoïstes, mais parfois ce ne sont pas eux qui le sont, et que les adultes en charge, sensés être responsables, commettent des erreurs récurrentes qui mettent en danger l’équilibre de tous ces jeunes, encore, encore et encore!

Source image et liens cités:

https://www.gettyimages.fr

https://www.madame.lefigaro.fr

 

 

Publié dans Faits d'actualités | 2 commentaires

Zoom sur les enfants: la parentalité positive, tendance du moment

J’ai surfé sur pas mal de blogs qui abordent ce thème, bien référencés pourtant, mais voilà, ils sont parents.

Revenons plusieurs années en arrière, où les enfants n’avaient pas droit au chapitre, ils ne devaient pas parler, juste se nourrir, aider aux corvées, et aller se coucher. Les parents ne se posaient aucune question quand il s’agissait de corriger leur enfant, avec ce qui leur venait sous la main. Celles et ceux qui ont connu cette époque, restent traumatisés à vie, même si c’est un lointain passé.

Aujourd’hui, les enfants, ne veulent plus se taire, ils s’octroient le droit d’émettre des jugements critiques quitte à passer pour des impertinents, ou des insolents, en face de la vieille école. Ils prennent des positions sérieuses, et s’engagent, se réunissent pour débattre de faits de société. On assiste à une mutation, un changement où les parents doivent s’adapter.

Je vais tenter d’en parler, chers parents, et ce, en toute objectivité,  avec un recul qui me paraît indispensable, de vous en donner ma définition appuyé par des illustrations concrètes de la vie quotidienne. Je défie tous les parents du monde entier d’appliquer ce principe TOUS LES JOURS!!!!

En effet, pour celles et ceux qui me suivent et me lisent depuis un certain temps, vous savez que je n’ai pas d’enfants par choix personnel, mais que je les ai côtoyés, pendant longtemps, durant ma profession.

Quand j’ai tapé ma recherche »parentalité positive définition dictionnaire » sur GOOGLE, voici ce qui est sorti:

La parentalité positive, aussi appelée éducation bienveillante, éducation respectueuse, discipline positive ou encore éducation non violente, est une approche alternative de l’éducation fondée sur le respect de l’enfant…

Je vais décortiquer chaque terme pour bien savoir de quoi nous allons parler.

Education bienveillante: la bienveillance signifie s’occuper de…, prendre soin de…C’est là où je vais prendre un exemple concret, chers parents, qui va résonner, et vous ramènera inévitablement à un exemple déjà vécu! Vous comptiez rentrer à 18h chez vous, mais au dernier moment, votre patron vous demande de boucler un dossier pour le lendemain. Dans votre parcours, vous rajoutez des soucis rencontrés dans les transports, ou les embouteillages, résultat, vous passez la porte, il est 20h! Attendez ce n’est pas fini, rien n’est prêt, une idée doit jaillir rapidement pour préparer à manger vite fait. Sur ce, votre enfant vient vous voir à la cuisine, il n’a pas compris son devoir de Maths, vous lui dites que vous vous en occuperez plus tard, je vous demande où est l’éducation bienveillante dedans?

Moi, dans cette situation, je n’en vois pas, inévitablement, vous allez vous énerver, ou faire comprendre par des allusions pas très tendres du style » à croire qu’il n’y a personne qui habite cette maison »,  sachez que ceci est déjà une phrase de rejet, la fatigue vous fait sortir de vos gonds, vous d’ordinaire si patient(e).

Reprenons la même situation, pour appliquer ce principe à la lettre, il aurait fallu anticiper, le repas déjà prêt pour le soir, pour palier aux obstacles qui pourraient se présenter. Votre enfant aurait fini ses devoirs à l’étude, vous arrivez même tard, il n’y a plus qu’à réchauffer et passer à table, tout est organisé en amont, donc pas de cris, ni d’énervement, ou moins que si tout était à faire! Mais cette version, non pas que ce soit utopique, mais cela nécessite de l’organisation, et une contribution à la hauteur de chacun, de toute la maisonnée. 

La bienveillance se trouve à tous les étages, chacun prend soin les uns des autres. Mais nous ne vivons pas dans le monde des Bisounours, les parents sont plus débordés qu’autre chose! Je ne dis pas que cela ne peut pas exister! Attention!

Education respectueuse: le respect s’apprend dès le jeune âge, ce n’est pas quand il, elle est ado, que vous allez vous réveiller sur le fait que votre enfant ne dit pas bonjour ou merci, ou ne jette pas son papier de bonbon dans la poubelle mais à côté!Pour ne citer que ces exemples. C’est une valeur graduelle, qui évolue dans le bon ou mauvais sens, selon les fréquentations, l’environnement. Le respect doit être MUTUEL.

J’interpelle aussi ces adultes professionnels du périscolaire qui affublent les enfants de surnoms.  Je vous en livre quelques uns que j’ai entendu, du temps où j’étais animatrice, responsable de centre de loisirs, « mon petit gros », « la capricieuse », mademoiselle je sais tout », « l’intello », la liste n’est pas exhaustive! Le respect passe avant tout par la CONSIDERATION de l’enfant. Considérer un enfant, c’est le prendre tel qu’il est avec ses défauts et ses qualités.

Un enfant n’a pas un mauvais fond, à la base, quand il devient mesquin, calculateur ou menteur c’est qu’il reproduit un schéma déjà vu.

Les adultes ne sont pas là pour faire plier un enfant, et vouloir le rendre à son image, mais pour le rendre meilleur avec ce qu’il possède déjà, ou lui donner des clés s’il lui en manque!

Voilà pourquoi les enfants finissaient toujours par venir me voir pour régler leurs soucis, car ils savaient qu’en face d’eux, ils auraient une personne qui les écouteraient, une personne en qui ils pouvaient se fier, s’appuyer.

Et vous chers parents, même si vous trouvez que son surnom est trop mignon, il, elle ne vous dira jamais maman, papa, cela ne me plaît pas que tu m’appelles comme ça, donc on oublie, les « petit chou », « ma crevette », « mon têtard », ou « ma crapule d’amour », il y en a d’autres qui valorisent et font comprendre que vous les aimez, je pense!

A sa naissance vous lui avez donné un prénom, préférez un diminutif de son prénom, mais l’éducation respectueuse passe aussi par là, vous n’y aviez jamais pensé? Ben voilà je vous le dis! Vous n’en savez rien ,peut-être qu’il, elle se sent mal, et n’ose pas vous le dire. Par pitié! ne courez pas le, la voir en lui disant ça te dérange?Faites le test, dites lui plutôt, bon j’ai décidé de ne plus t’appeler comme ça, et vous verrez le changement! Vous aurez un c’est pas trop tôt, ou une lueur dans ses yeux!

Discipline positive: 2 mots mis ensemble qui me choquent. Nous sommes bien d’accord que le mot discipline sera associé à militaire, armée, rigueur, strict, austère, enfin des mots avec des images qui me viennent pas très joyeuses!

Vous mettez positive? Certes je suis d’accord, donc absence de punitions, de chantage, de privation, privilégier le dialogue, s’expliquer calmement, envisager et convenir ensemble d’un certain cadre, de certaines règles, mais j’ai une question… Concrètement comment réagissez-vous  si votre ado s’enferme dans sa chambre, refuse tout dialogue parce qu’il a eu le malheur d’oublier le sac de courses, qui devait être le déjeuner, tout cela est parti d’un SMS envoyé à son ami(e), il , elle a répondu, et au moment de ranger les courses, le ton monte, ou alors on sent une pointe d’exaspération, » c’est tout de même pas compliqué, je t’ai demandé juste une chose! A croire que ce message était une question de vie ou de mort! » Et voilà le dialogue est rompu! L’ado s’est refermé sur lui-même.

Pour éviter un tel désagrément, encore une fois anticipez, vous savez que le téléphone c’est sa vie! On ne se repose pas sur un enfant, un ado, ou même un jeune adulte,ils fonctionnent différemment de nous, quand ils sont petits, ils aident volontiers, mais passé un certain âge, tout change, soyez autonomes, ne prenez pas l’habitude de lui confier des choses à faire qui requièrent une trop grande responsabilité! Vous aurez beau pester, vous emporter, dites vous simplement que l’adulte c’est VOUS. J’ai vu trop de parents qui s’énervaient et criaient sur leur enfant, juste parce qu’il n’avait pas pris le bon vêtement, ou s’étaient trompés, parce que le gilet était presque pareil! L’enfant a juste retenu la couleur! Et inversement, j’ai vu des mamans revenir au porte-manteau, reposer le vêtement, et expliquer à l’enfant que ce n’était pas le bon, cela, sans crier!

Education non violente: les sévices, les violences physiques, sont des choses qui se voient, qui peuvent être détectés, mais les violences psychologiques, sont des séquelles invisibles, et pour moi ce sont les pires! Elle laisse des bleus à l’âme. Pour que l’enfant se reconstruise, il devra passer par une thérapie plus ou moins longue. Les cris sont de la violence, les dépréciations du style »ça va pas la tête? », ou « tu es vraiment nul(le) parfois » sont de la violence, pensez au bien être de votre enfant, comment vous voulez, souhaitez qu’il évolue?

L’élément principal selon moi serait la fermeté.

On peut être ferme sans crier, sans hausser le ton, mon père était comme cela, d’ailleurs cela m’a toujours surprise, il arrivait à me convaincre de faire les choses que je ne voulais surtout pas faire, sans heurts, sans cris. Tout le contraire de ma mère!

En définitive, la parentalité positive existera pleinement lorsque les adultes prendront conscience que les enfants reproduisent et imitent ce que les grandes personnes font. A l’heure où l’on parle de l’enfance en danger, d’enfants qui meurent sous les coups chaque seconde? Roués de coup par qui? Sûrement pas par des étrangers, donc l’éducation fondée sur le respect de l’enfant, nous en sommes très loin. Les enfants payent la note des comportements déviants des adultes. Tous les adultes qui entourent l’enfant devraient jouer le jeu. Si à la maison, le respect est fondamental, et qu’à l’école, le maître ou la maîtresse se laisse insulter, l’enfant ne comprendra pas!

Pour conclure, nous avons beau avoir 10 droits pour l’enfant, ils ne sont aucunement respectés. La parentalité positive, c’est un vœu pieux.

Etre parent, est le plus difficile métier au monde, je vous l’accorde volontiers, et vous tire mon chapeau, mais pour moi vous êtes perfectibles, d’ailleurs les parents parfaits n’existent pas!

TENDRE à être ce parent qui veut constamment le bien de son enfant et non pas qui réfléchit à le faire devenir comme lui, selon moi est déjà une très grande avancée, si vous vous dites chaque matin quand vous vous réveillez, je vais essayer d’apporter à mon enfant le PLUS, le MEILLEUR, je vais faire des efforts pour travailler sur moi-même, avec un détachement totalement désintéressé, dans le but qu’il soit AUTONOME dans tous les domaines de sa vie, maintenant et à venir, alors vous commencez à appliquer la parentalité positive, c’est un cheminement qui nécessite de nombreux ajustements, pour parvenir à laisser de côté les vieux réflexes qui empoisonnent votre vie et celle de vos enfants.

Alors après m’avoir lu, avez-vous la sensation d’avoir l’esprit parentalité positive ou le chemin est difficile, quel est votre plus gros obstacle?

 

 

Publié dans Pour les parents | Laisser un commentaire

Articles longs ou courts?

Aujourd’hui, chers parents, ce ne sera pas un article comme les autres, car j’ai décidé de   participer à un jeu concours, et de remporter (peut-être… Ne nous emballons pas!) une formation avec une blogueuse inspirante et motivante!  Il y a longtemps, attendez je regarde mes mails… Depuis l’année dernière , j’ai remarqué le blog de Mia, mais je me suis sérieusement penchée sur ce qu’elle écrit depuis…mmm voyons voir, très récemment! Je l’avoue, pas le temps, entre reconversion, travail et fatigue, je me demande aujourd’hui pourquoi ai-je attendu si longtemps!

Bref… Quand elle écrit cela sonne enfin juste à mes oreilles, et ceux et celles qui me lisent depuis un certain temps, qui me connaissent savent aussi que j’ai un critère non négociable, la tournure des phrases et les fautes d’orthographe! Il m’est arrivé de m’arrêter de lire un article passionnant parce qu’il contenait trop de fautes!

Je me suis dis enfin quelqu’un qui donne des conseils CONCRETS que je peux appliquer, une blogueuse qui fait de belles et longues phrases, avec un style bien à elle! Elle ne  me raconte pas de bobards, et m’a remis dans MA REALITE.

Et ça, j’apprécie beaucoup, même si on est un blogueur connu et reconnu, on devrait toujours rester soi-même, intègre et fidèle à ses principes, en tout cas c’est ce qui transparaît dans ses articles!

Juste un exemple, après je vous laisse tranquilles sur les trucs techniques, d’autres blogueurs parlaient d’affiliation.

Alors, l’affiliation est un système par lequel un site marchand ou à vocation commerciale propose à un réseau de sites partenaires affiliés de promouvoir ses produits ou ses services par le biais de bandeaux ou de liens textes!

En gros pour expliquer, votre enfant joue aux jeux vidéos, si vous cliquez sur un lien et que l’annonceur vend par mon biais, je touche une commission. Eh bien c’est grâce à ses explications claires et concises que j’ai compris! J’en avais bien une vague idée, mais très floue jusqu’ici!

Mais ce ne sera pas le thème que j’aborderai. Il concerne plutôt la longueur des articles, faut-il qu’ils soient longs ou courts?

Et à mon plus grand soulagement, lorsque j’ai lu son article, cela allait dans mon sens. Il n’y a pas de taille standard ou une longueur type pour un article, tout dépend de ce dont on va parler, mais pour ma part, les articles sont toujours longs car je tiens à expliquer, en long et en large, en illustrant toujours par des exemples précis, devant le plus possible coller à la réalité.

Mon blog existe depuis octobre 2015, avec des hauts et des bas, si je parvenais à remporter cette formation, elle me permettrait d’aller plus loin, d’explorer des techniques qui me seraient totalement inconnues, du savoir à approfondir. je n’aime pas rester sur des acquis, je cherche constamment à me renouveler. Mon secret ? Je m’autorise à procrastiner, mais cela ne dure jamais plus de 2 jours, je me réveille et je me discipline avec des to do list, mes rappels dans mon agenda, bref je ne reste jamais longtemps dans le désert à regarder une oasis qui n’existe pas.

Source à citer:

https://www.trucsdeblogueuse.com/ecrire-courts-ou-longs-articles

 

Publié dans Evènements | Laisser un commentaire