Le déménagement, un sacré changement…

Ce soir, je tenais à vous parler d’une situation nouvelle qui s’est présenté: le déménagement. Non! Rassurez-vous ! Je ne vais pas transformer ce blog en « tout pour la maison ». Je tenais à en parler parce que si moi,  en tant qu’adulte, j’ai été pas mal chamboulée, je n’ose imaginer ce que cela peut faire chez vos enfants, chers parents!

S’installer quelque part, et ne pas bouger durant un certain temps, nous permet d’installer quelques habitudes, des repères. Nous faisons connaissance avec des personnes, bref nous sommes bien implantés, le quartier, les rituels, tout ce qui fait que nous sommes rassurés.

Tout à coup, les choses s’accélèrent. nous partons du lieu qui nous est familier, pour plonger dans l’inconnu, ce qui provoque une transformation radicale sur tous les plans:

  1.  Nous commençons à douter.
  2.   Vous vous posez beaucoup de questions, comme comment sera l’école des enfants, vont-ils s’y plaire?
  3. Etant donné que les enfants quittent leurs copains de classe de maternelle, primaire, collège, lycée ou fac, la question cruciale que vous, parents vous vous posez, est vont-ils se faire d’autres copains, lier d’autres amitiés?

LA RÉPONSE EST OUI. Oui parce qu’ils ne raisonnent pas comme nous, ils sont capables de s’adapter assez vite , bon parfois je vous accorde que cela met du temps mais SI VOUS VOUS ÊTES ANGOISSES A CE SUJET, SACHEZ QU’ILS LE SERONT AUSSI.  Les sentiments négatifs ou positifs se transmettent, et ils ressentent ce que vous ressentez!

En définitive, dans l’idéal, quelle serait  la marche à suivre?

  • Organiser une réunion avec les enfants, autour de la table.
  • Expliquer, si possible montrer des photos,, des plans de la maison, afin qu’ils commencent à s’approprier les lieux, qu’ils commencent à faire un chemin dans leur tête.
  • Ensuite, les accompagner dans l’empaquetage de leurs affaires. Pas à pas, leur montrer, l’organisation, le rangement, et mentionner le contenu , ne pas oublier de l’écrire sur le carton, pour éviter les énervements ou les cris inutiles.
  • N’hésitez pas à leur demander leur avis, visiter le futur appartement avec eux. Habiter dans un lieu qui ne nous plaît pas, ne nous fait pas nous sentir à l’aise! Donc,  mettons-nous à leur place! S’il vous plaît, au nom de leur bien-être que je ne cesse de défendre, ne mettez pas  les contingences d’adulte en priorité, car cela peut être désastreux pour la suite.
  • Soyez patients, réfléchissez ensemble, c’est un lieu où tout le monde devra se sentir bien.

Quelquefois les surprises se présentent au détour du chemin, un appartement « coup de cœur », mais également, au prix que vous aurez souhaité mettre, et si vos enfants sont satisfaits, ce sera la cerise sur le gâteau! Une satisfaction pour tout le monde!

 

Publié dans Expériences vécues | Laisser un commentaire

Il était une fois un garçon de 17 ans…

 

the-voice

 

D’ordinaire, je ne suis pas très télé crochet, mais j’ai trouvé que cette année plus particulièrement, il y avait de nombreux talents qui n’ont pas démérité. Alors, j’ai décidé de m’y intéresser, pour la charge émotionnelle qu’elle portait, qui m’a beaucoup touchée. Cependant, encore une fois ne nous éloignons pas du sujet, mais arrêtons nous plutôt sur le gagnant de The voice 2017. Une histoire comme il en existe à chaque instant, me direz-vous? Oui! Certes, et les garçons et les filles de son âge, ou même plus jeunes, qui passent ou sont passés par là étaient inconnus, ont traversé ce passage difficile de leur vie dans l’ombre!

Une prestation toute en finesse, formidablement exprimée au travers de la chanson de Calogero « Si seulement je pouvais lui manquer ». Le ton est donné. Il se livre à des millions de téléspectateurs et au public. Cela se résume en deux mots, un père absent , dont il espère des nouvelles, et une mère qui est un soutien indéfectible, lui fait confiance, tout au long de son parcours, pas à pas, dans l’ombre, aimante, comme le sont la plupart des mamans.

Seulement , pour moi il y a une énorme différence Lisandro CUXI, le gagnant, un garçon de 17 ans à peine, qui a fait ses classes, a trouvé un appui, un repère voire un autre soutien, en la personne de Matt Pokora. Ce n’est pas de la notoriété, dont je parle mais bien d’une situation qu’un certain nombre d’enfants vivent. Et pour moi, Lisandro, sans le savoir ou pas, a été un porte-parole, une voix qui s’est élevée, un espoir pour tous ces enfants dans la tourmente de l’abandon, sans nouvelles de leur père, du jour au lendemain. Sans nul  doute, il a encouragé pas mal d’adolescents et d’adolescentes, nous ne le saurons pas, mais j’en suis personnellement convaincue, que les réseaux sociaux ont dû exploser à ce sujet. Cette épreuve lui a servi de tremplin, de moteur, pour réussir, aller en finale et gagner. Il m’a touchée, si jeune, il ne s’est jamais apitoyé sur son sort, ou prétexter, et se cacher derrière des montagnes d’excuses. Il voulait réaliser ses rêves, il s’est accroché, cela a dû être très difficile, mais il a toujours persévéré. Il a travaillé, sans relâche et cela a payé, et son talent a fait le reste. Chapeau bas!! M LISANDRO CUXI!!! Et à sa maman qui a cru en lui!!

Tout cela pour dire quoi?  Un enfant avec accident de parcours dans la vie, ne  dites jamais c’est fini, ne vous découragez pas, chères mamans, vous êtes précieuses, vous êtes une pièce maîtresse dans la vie de votre enfant. malheureusement, « ils vécurent longtemps et blablabla… », ce n’était pas pour vous, il y a votre enfant, s’il voit que vous lui faites confiance, il s’apaisera, parce que vous êtes devenues son repère principal, il y aura des moments où vous aurez l’impression qu’il ne vous écoute pas, détrompez-vous, il a tout entendu, tout assimilé, mais ne l’admettra jamais, la blessure, surtout pour un garçon est sourde, une fille a plus tendance à se confier, quoique…

Mais cette blessure, elle se guérit avec 3 remèdes essentielsle TEMPS, l’AMOUR, et l’ATTENTION que vous lui porterez chaque jour. Vous êtes fatiguées? Oui, vous en avez le droit, mais dites le lui, il, elle comprendra, ne vous écoutera pas forcément, mais dites vous qu’il, elle a assimilé, c’est sûr et certain, il, elle vous voit vous battre et vous démener seule, dans le quotidien, les affaires courantes, il, elle vous observe, sans tout lui dire, vous pouvez, et vous devez ne rien lui cacher de vos états, il, elle les devine, avant que vous le lui disiez. D’ailleurs, ne trouvez vous pas une ambiance particulièrement agitée quand vous même vous n’allez pas bien, êtes contrariée?

Alors il, elle se hasarde à vous demander si vous allez bien et vous lui dites oui! Noooon! Ne faites pas ça! Cela empire les choses! Résultat des courses: des cris, des pleurs, des mots ou des attitudes qui dépassent les pensées. Soutenez-lez, encouragez-les, faites-leur confiance, sans avoir peur ou sans appréhension, et vous verrez votre enfant s’épanouir devant vos yeux. Et la sérénité reviendra peu à peu dans la maison, soyez patientes! Allez courage! Vous tenez le bon bout!

https://www.tf1.fr/tf1/the-voice

Publié dans Développement et vie de l'enfant | Laisser un commentaire

Jouets à l’école, tradition ou tendance?

Devinette: une ancienne en bois, une autre en plastique, et celle qui vient d’arriver allie du plastique et du métal ! Vous avez trouvé? Notre bonne vieille toupie, la BeyBlade, et celle qui déferle en ce moment dans la cour, elle s’invite sous la table, dans les chambres, en classe parfois, vous verrez vos enfants faire des tours sur eux-mêmes tels des contorsionnistes : j’ai nommé le Hand Spinner !

Toupies en bois

Des jolies toupies en bois de toutes les couleurs!

 

beyblade

La BeyBlade!

hand spinner récré

Les Hands Spinners, l’attraction du moment!!L’argument de vente a été un outil anti stress! Tu parles! Du vrai marketing oui, quand vous vous imaginez qu’il s’en est vendu 1 000 000 rien qu’en 3 semaines! Les enfants essayent de rivaliser, les empilent, pour réussir le tour de force de les faire tourner dans des sens contraires afin de créer des effets! Les jeux à l’école, c’est un peu comme la mode, vous en avez qui reviennent, comme le rubikscub, les indémodables comme la corde à sauter,  l’élastique ou la marelle, et puis vous avez les tendances du moment, le Hand Spinner, toupie version dernière génération, on refait du neuf avec de l’ancien en customisant et en améliorant la performance, le design! Tout simplement élémentaire mon cher Watson!

 

 

 

 

 

 

Le slime, cette pâte attirante-repoussante, gluante sans l’être, fabriqué avec des ingrédients insensés! De la colle vinylique (blanche ou transparente), de l’eau, de la solution pour lavage ophtalmique, un produit vendu en pharmacie s’il vous plaît! Du colorant alimentaire et/ou des paillettes!! Il paraît que ça détend en la malaxant! J’insiste bien sur le il paraît!

slime.jpg

Jolis effets avec des ingrédients pas communs!

 

 

 

 

 

 

Le yokai watch, version du jeu vidéo de rôle qui va beaucoup plus loin, une sorte de Pokémon 1000 fois plus intéressant et palpitant pour eux! Bref! On a compris depuis longtemps que les enfants sont une mine d’or pour les vendeurs! D’ailleurs à qui on fait appel pour tester les jeux? Les enfants, bien sûr! Imaginez que pour le slime, les fabricants de colle ont dû augmenter leurs cadences, ça ne suivait pas! Ils étaient en rupture de stock!

 

Tout ça pour dire que les jeux c’est bien, c’est passionnant, j’ai déjà sorti un article sur les bienfaits que les jeux apportent dans le bien-être et l’épanouissement de l’enfant. Mais restons vigilants, chers parents, sur le fait qu’il y a un temps pour le jeu , et un temps pour l’apprentissage. Ils seront tentés de les mettre dans le sac en douce, il faut faire attention, car s’investir de trop dans ce jeu délite la concentration à l’école. Cela dit, moi je reste convaincue, qu’au lieu de rester à la maison, le parc à côté de la maison, ou une sortie à Aquaboulevard, ça reste le top du « MUST », de ce qu’il faudrait faire, car tous ces jeux qui sortent c’est bien, mais n’oublions jamais que les enfants ont besoin de se dépenser, et ce n’est pas en restant à s’entraîner pour faire une « bête de figure » avec son Hand Spinner, qu’il appréhendera mieux le monde!

http://www.lacabanedefrancois.com

http://www.lagranderecre.fr

http://www.hasbro.com

http://www.youtube.com

 

Publié dans Jeux/Jouets | Laisser un commentaire

Pour toutes les mamans…

Aujourd’hui, comme tous les 28 mai, nous célébrons la Fête des Mères. Bonne Fête aux mamans du monde entier!!!! Une maman on n’en n’a qu’une, et la relation mère-fille , aucune démonstration scientifique ne peut expliquer ce phénomène, ou répondre à ces questions:

  • Pourquoi une mère et une fille se disputent, et se réconcilient?
  • Pourquoi une mère est prête à tout pour sa fille?
  • Pourquoi elle la protège tellement, au point de se faire du mauvais sang constamment, et s’en rendre malade?
  • Pourquoi entre elles il existe un amour unique inqualifiable, mais très pudique parfois?
  • Pourquoi une maman attend, a plus d’exigences envers sa fille que son fils, quelquefois?
  • Pourquoi cette relation mère-enfant est-elle si compliquée parfois?

Toutes ces questions mystérieuses, dont j’ai une vague idée de la réponse, mais jamais précise, car chaque situation est unique.

Curieusement, après son départ, je l’ai eue ma réponse! Parce qu’elle m’aimait. C’est l’amour d’une mère qui la motive à agir de la sorte! Oh! Bien sûr! On ne le voit jamais! Sur le coup on dit elle m’envahit, elle m’étouffe, elle ne me laisse pas vivre! Alors on n’appelle pas, on ignore les reproches parce que y en a trop, sur la tenue de la maison, sur la façon de s’habiller, d’éduquer son enfant, le choix du compagnon… La liste n’est pas exhaustive! Mais cet amour peut se traduire par »je ne veux pas que tu fasses les mêmes erreurs que moi », ce qui est louable et légitime, mais je ne suis pas d’accord, car ensuite, l’histoire se répète avec les petits enfants plus tard qui ont vu le schéma, et cela peut détruire une famille. Ayons l’esprit ouvert que les erreurs forgent, et ne les reprochez pas à vos enfants, à chaque instant! Pour ma part, j’en ai fais beaucoup, mais ensuite j’ai compris, en grandissant. Cette dépendance affective, ce besoin d’attention constant, cette peur de ne pas être aimée, je m’en suis débarrassée quand j’ai mélangé une cuillerée de confiance en moi, avec un zeste d’optimisme, ce qui a donné une conviction que je pouvais vivre , me relever de toutes les épreuves difficiles qui se dressaient sur mon chemin, sans ma mère à mes côtés. Aujourd’hui, je suis fière de dire que je suis debout grâce à toutes ces phrases qu’elle a certes martelées, mais qui restent gravées dans ma tête « on ne s’abat pas à la moindre difficulté », « il faut agir dans la vie sinon on ne s’en sort pas », « remplace la plainte par la reconnaissance, surtout pour les petites choses », « respecte toi, et fais toi respecter », « la vie est un combat, pour l’emporter, il faut lutter avec acharnement »…  Et pour finir , je vous livre un poème que je lui ai écris et dédiée.

Hommage à Maman qui s’est envolée le 23 avril 2006

Ode à MAMAN

Maman, tu m’as porté durant 9 mois

Tu m’as supporté pour le meilleur et pour le pire

Un mariage fusionnel

Un prix, un privilège dont je n’ai pas toujours eu conscience

Mon caractère, mes humeurs, mes envolées, mes colères

Que je ne m’expliquais pas moi-même

Parfois complices

Tantôt ennemies

Jamais d’accord sur tout, et heureusement !

Mais toujours des discussions

J’ai appris à te connaître

Et tu m’as apprivoisé

J’étais sauvage, méfiante, indisciplinée

Mais tu m’as tout appris

Tu as su m’arrêter dans mes folies

Me faire comprendre la Vie

Femme maintenant accomplie

Je te dois tout

J’en ai souffert beaucoup

Car je ne comprenais pas tout

Et puis je me suis penchée sur ton passé

Avec une dévorante curiosité

Et j’ai compris ce que tu as vécu

Cette souffrance non dite que tu portais stoïque

Une dernière image gravée

Toi, qui me dis au revoir

Du haut de ce balcon

Effacer ton numéro

A été une horrible et douloureuse épreuve

Tu es partie dans ton sommeil

Sans prévenir personne

Maintenant tu n’es plus là

Chaque année, on célèbre ton jour

Mais aujourd’hui, Dieu m’en es témoin

Mes larmes ont arrêté de couler

La cruauté de ton absence

S’est effacé pour laisser la place

A la joie

D’avoir enfin compris

Que tu resteras dans mon cœur

A chaque instant

A chaque moment

Merci pour tout ma petite Maman !

Publié dans Pour les parents | Laisser un commentaire

Tribune pour le savoir vivre!

Ligne de métro n°5, bondée comme à son habitude. les yeux sont tous rivés dans l’écran du téléphone ou un livre, encore je valide! Mais le casque avec la musique que tout le monde doit subir, à plus ou moins courte échéance, il dépend la station où vous descendez. Parfois, une idée insensée qui me démange me passe par la tête… Prendre le casque et le casser en 1000 morceaux et le jeter par la fenêtre!  Bref! Je lève les yeux et je vois une femme enceinte jusqu’aux yeux!! Personne ne s’est dit je vais céder ma place!Excédée, je parle haut et fort »y a personne que ça dérange de voir cette femme enceinte debout? » Tout à coup un balai s’ exécute! 2 personnes se lèvent, je n’en n’avais pas tant demandé!!

Où je veux en venir? L’exemplarité! Quand on dit à un enfant lève toi pour laisser la place, il sera habitué, il prendra le pli sans qu’on lui demande, cela s’appelle du SAVOIR VIVRE? du SAVOIR ETRE!!!! Mais je constate de plus en plus que l’on vit dans une société dénuée de compassion, ou d’altruisme, qu’on n’en n’oublie l’autre! Ah! si! on pense à l’autre dans les moments de douleur, le terrorisme ça soude! Eh bien moi je trouve cela désolant! Et je suis très inquiète pour les générations de demain. Les parents n’ont-ils tellement plus de temps à consacrer à leurs enfants que ça en devient un souci majeur? Il y a une carence  du savoir vivre, se comporter en société, parmi ses semblables, chez tous les enfants que j’ai pu rencontrer. Que les adultes ne se défilent pas car ils ne sont pas en reste!!Parler au téléphone tout haut, en racontant sa vie à qui veut l’entendre, bousculer les gens sans s’excuser, la liste est longue, mais ces 2 là sont des exercices quotidiens qui sont épuisants!

Cela dit je n’oublie pas les parents qui luttent sans relâche pour le devenir de leurs enfants, en les laissant être eux-mêmes, s’exprimer, donner leurs points de vue.

En définitive, qu’est-ce que le savoir vivre? C’est lorsque vos enfants savent s’effacer, quand il y a des conversations entre adultes non autorisées, c’est céder la place à une personne âgée, une femme enceinte… C’est ne pas répondre à ses parents sous prétexte qu’on croit savoir. A force d’apprendre ils finissent par assimiler. A l’ère du net où tout va de plus en plus vite, ils assimilent des bêtises, et les reproduisent, il vous revient à vous, parents, de trier les informations, de surveiller les débordements, enfin s’ils se déclarent! S’il n’y a rien à faire, c’est génial, c’est que vos enfants ont compris!

Publié dans Pour les parents | Laisser un commentaire

De l’éducation à la citoyenneté…

Ce matin, je suis allée voter, et en chemin, j’ai été inspirée par cet article.

Voter, ce n’est pas seulement faire des choix, ou se ranger dans tel ou tel bord politique. C’est aussi une manière de se sentir citoyen à part entière, faire partie de ces personnes qui s’impliquent dans la vie de la cité. Un fait s’est illuminé dans ma conscience en assistant à une scène qui pourrait paraître anodine, mais qui prend tout son sens, si on l’examine de plus près.

Une famille derrière moi allait voter, et vient le tour de la maman de se rendre dans l’isoloir. Alors, elle laisse son mari avec le plus jeune enfant dans la poussette, et emmène son fils de 7 ans, qui souhaitait voir comment cela se déroulait. Son papa, auparavant a répondu aux questions de son fils « dis papa pourquoi on doit prendre beaucoup de papiers? Le père répond:  » tu dois choisir le papier que tu mettras dans l’enveloppe, et jeter les autres. » L’enfant acquiesce.

carte électorale.jpg

Une carte électorale

Impliquer son enfant comme ces parents le font, expliquer à cet enfant, lui faire voir, c’est aussi comme cela qu’il s’éveillera à ce sentiment de citoyenneté, s’inscrira dans la société où il vit.  Cela fait partie intégrante de l’éducation, car tous ces jeunes qui ont grandi, et qui ne s’expriment pas dans les urnes, ont-ils été éduqués dans ce sens? Les parents qui ne s’impliquent pas, rarement les enfants suivront, il y aura quand même des exceptions où les enfants ne reproduiront pas le désengagement de leurs parents, voire même seront des férus de politique.  Chaque acte de la vie quotidienne, nous pouvons constater qu’il manque de la citoyenneté, de par la même de l’éducation. Mettre les pieds sur les chaises du métro, du RER, insulter gratuitement une personne, ne pas dire bonjour quand on rentre dans un lieu… Vous allez me dire mais tout cela fait partie de l’éducation, c’est du ressort des parents!!! Oui, mais accomplir des actes citoyens, c’est aller au delà de cette éducation qu’on nous a transmis, c’est abattre les barrières qui font qu’on ne va pas mettre systématiquement toutes les choses qui nous arrivent sur le dos de l’Etat, et faire porter la responsabilité à autrui, c’est tellement plus facile!

Alors, pour conclure, je dirais que voter va au delà de l’acte citoyen, prendre ses responsabilités quand on commence à grandir, est un fait inéluctable, et qui me paraît essentiel, voire indispensable pour qu’un enfant plus tard, un jeune adulte atteignant sa majorité, arrive à se situer, sentir qu’il a aussi sa place au sein de cette société, qu’il ne se sente pas rejeté, sans qu’il aille exprimer une colère, un mécontentement qu’on lui aurait insufflé, mais qu’au contraire il vote en son âme et conscience, sans avoir été influencé, parce qu’il a son mot à dire.  Tout devrait être mis en place, afin que le jeune adulte en passe de voter, ne se sente pas déstabilisé, par tout ce qu’il entend, qu’il absorbe, et doit faire son choix ensuite. D’où un accompagnement, une éducation, un éveil à la citoyenneté devant être expliqués dès le jeune âge.

Publié dans Evènements | Laisser un commentaire

La réceptivité des adultes…

Qu’est-ce que j’appelle la réceptivité des adultes? C’est la capacité à être intéressé par ce que raconte votre enfant, à un instant T qui n’est pas du tout le vôtre!

Illustration:

L’enfant: Maman je voudrais te raconter un truc…

La maman: pas maintenant chéri, c’est pas du tout le moment là! Une autre fois?

L’enfant: d’accord!…

Et l’enfant s’en va s’isoler dans sa chambre, tout dépité, et parfois l’adulte ne cherche même pas à savoir ce qu’il se passe dans la tête de cet enfant, ou pire! Il oublie qu’il lui devait une discussion!

Certes! vous, parents, avez des contingences à régler, mais ce que vous allez leur dire est primordial pour la suite. Il vaut mieux  annoncer la couleur direct, plutôt que de tourner autour du pot, ils ont cela en horreur, petits, vous pouvez raconter des histoires et les balader, mais sachez qu’ils s’en souviennent et vous le ressortiront à l’adolescence. Ce ah! je me souviens quand… Méfiez vous-en!!

Ligne 5, 8h du matin, métro légèrement bondé, une fille qui devait avoir 10 ans environ, parle avec sa maman de ses préoccupations à la cantine, eh, bien! Sa maman réceptive, lui offrait des solutions, lui donnant un autre éclairage sur cette situation que la jeune fille estimait difficile pour elle! Oh! Rien de grave direz-vous des enfants qui chahutent et lui jouent des tours, mais elle n’appréciait pas, même si c’étaient ses potes, et elle ne savait pas comment leur dire!! Elle avait dit très justement « ce sont mes amis mais des fois je trouve qu’ils exagèrent! »

Voyez-vous, il n’existe pas de petits ou grands problèmes. CHAQUE PROBLEME A SON LOT D’IMPORTANCE, ET IL EST ESSENTIEL DE S’Y PENCHER PARFOIS, la fatigue, les dossiers en retard, le client super important au bout du fil… Car si on ne prête pas attention aux besoins de l’enfant, il va aller chercher quelqu’un qui l’écoutera,  et au moment où vous lui direz « je suis toute ouïe », il vous dira c’est trop tard, j’ai trouvé une solution, je n’ai pas beaucoup besoin de toi finalement, et là, chers parents, je vous garantis que vous aurez mal, mais comme on dit le mal sera déjà fait.

Publié dans Scènes de la vie quotidienne | Laisser un commentaire