Quand un enfant donne une leçon de vie

Chers parents,

Je souhaitais partager avec vous un film que j’ai regardé hier soir. Il est très touchant, enfin c’est mon point de vue, vous me direz le vôtre si vous le visionnez.

C’est l’histoire de deux jeunes adolescents, qui se sont rencontrés à l’université, et qui avaient décidé de se marier. La première scène: la jeune femme Josie, en robe de mariée, qui attend impatiemment ce grand moment. Les témoins parlent entre eux, et lui annonce la nouvelle, il ne viendra pas. Il faut vous dire que Liam Page est chanteur de country très très célèbre. Entre ses groupies, ses caprices de stars, il ne voit pas le temps passer, du moins c’est ce qu’il croit.

8 années se sont écoulées quand Liam revient en Louisiane là où il a grandi. Il va voir Josie, qui possède son propre magasin de fleurs. Coup de théâtre, il fait la connaissance d’une petite fille qui a 7 ans, lui demande son prénom et elle s’appelle Billie comme sa mère décédée. Il découvre et fait le recoupement que c’est la sienne…

A partir de là, tout va changer, sa vie va changer, il va se rapprocher de Josie, mais une méfiance subsiste de la part de la jeune femme.

Non, non, je ne suis pas devenue critique de films, rassurez-vous tout de suite! Mais je souhaitais simplement faire un zoom sur cette petite fille qui joue admirablement bien. Elle sera cassante, touchante, effectuera des tests. Là où j’ai adoré, c’est quand elle a annoncé la couleur : elle dit à sa maman, j’ai accepté qu’il vienne manger à la maison, je n’ai pas dis que je lui rendrais la vie facile!

Elle avait tout de suite compris qui il était! Sans qu’on le lui dise! Donc message à tous les adultes qui tentent de dissimuler des situations aux enfants! Oyé Oyé! que ce soit dit une bonne fois pour toutes, vos micro- réactions, vos attitudes qui changent subrepticement mais dont VOUS êtes persuadés qu’elles restent inchangées, arrêtez de vous leurrer, vous êtes déjà « grillés ». Ils attendent juste que vous fassiez le pas pour leur annoncer une nouvelle que je ne qualifierai ni de bonne ou mauvaise! Appelons tout simplement cela un CHANGEMENT.

Cette petite fille a accepté le changement à partir du moment où on lui a expliqué les choses. Elle a eu le courage de poser les questions comme pourquoi il était parti et a laissé sa maman toute seule. Vous verrez ce moment où le père se met « à nu ». Certes, je n’ai pas dis que ce serait aisé de le faire, mais donner des réponses à vos enfants, j’estime pour mes diamants, sur toute la terre, où qu’ils soient que je défends, j’estime qu’ils ont droit à une explication lorsqu’un changement s’opère. Il y va non seulement de votre responsabilité en tant que parent, mais éluder les questions, fuir ne fera que les rendre malheureux.

Vous verrez aussi qu’en tant qu’adulte, il faut parfois aussi faire preuve de courage pour affronter ses blessures d’enfance.

Alors je vous demande quelles  sont les questions que vos enfants posent le plus quand ils sentent qu’un changement est dans l’air? Un divorce, une séparation, un deuil, un déménagement…. La liste est longue, dites moi que lui dites vous? Affrontez-vous la situation, ou remettez-vous à plus tard pour lui répondre? 

 

 

 

Publicités
Publié dans Films à voir! | Laisser un commentaire

Le langage, une éducation pour la vie

347725_9256

Un livre, des livres, apprendre à lire, avoir le courage de lire…

13:00, Sur le chemin en me rendant au restaurant administratif (une plus jolie expression pour ne pas dire cantine!!),  pendant ma pause déjeuner aujourd’hui, il m’est venu un article que je voudrais partager avec vous, un thème qui me tient tout aussi à cœur. Le langage, les mots, les phrases bien construites. Devant moi, il y avait une baby-sitter, avec les deux enfants qui ne babillaient pas mais qui lui parlaient. Et j’en viens à mon sujet.

Extrait de ce que la petite fille qui devait avoir 8 ans tout au plus, disait: … ils ont retrouvé le grand-père, il n’était pas mort, mort, mais il avait juste perdu une jambe… Bien sûr!… et je n’ai plus rien entendu.

Tout cela pour dire que cette petite fille a entendu parler, et elle a reproduit. Le langage vient beaucoup par le mimétisme, on regarde et on imite puis cela devient un acquis. C’est pour cela que je suis absolument, formellement contre le « parler bébé », cela ne lui rend pas service pour sa vie future, évidemment, on peut le faire mais rectifier après, ou que ce ne soit pas systématique!

J’entends beaucoup de jeunes qui parlent mal, phrases ponctuées de grossièretés, on se demande pourquoi, ou alors fautes d’accord, si j’aurai vu… (aie! mes oreilles!), les adjectifs improbables inventés, pourrite (au secours!! évidemment le correcteur me le souligne!),  je ne dis pas qu’on doit être parfait en orthographe ou être irréprochable en grammaire et conjugaison, mais seulement,  chers parents, la façon dont votre enfant parle, c’est ce qu’il a entendu d’abord à la maison. Oui vous allez me dire, il y a l’école, mais si les bases sont posées à la maison, il aura ce que j’appelle,  son empreinte de langage, cela marche dans les 2 sens!!

Alors si vous voyez de grosse dérives, il n’est pas trop tard pour rectifier le tir, et faire quelques ajustements s’ils s’imposent, parce que cela va le suivre tout au long de la vie, je vois des adultes qui ont 30, 40 ans et qui parlent comme les jeunes de la téléréalité, je suis assez interloquée. Je me dis intérieurement, ne leur a-t-on rien appris, ils sont allés à l’école, on leur a transmis des connaissances , du savoir, et ça finit comme ça??? C’est triste! Ils ne veulent pas aller plus loin, s’enrichir, peut-être ne leur a-t-on pas permis, ou donné l’occasion tout simplement? Non, il n’y a pas d’excuses, pour se cultiver, faire des recherches. L’école, la fin des études, la recherche d’emploi, les entretiens, tout sur notre chemin fait appel au langage. Et cela vous revient, chers parents d’expliquer, les distinctions, de ce que l’on peut dire et ce qu’il ne faut surtout pas sortir!

Je finirai par une anecdote qui m’a marquée: lorsque je travaillais à Porte de Vincennes, dans le 12 ème, j’organisais des ateliers lecture. J’utilisais beaucoup les imagiers avec des thèmes, comme les vêtements, les accessoires dans la cuisine…

Justement, nous étions sur le thème de la chambre à coucher de bébé. C’est alors qu’une petite fille lève le doigt pour me dire le mot « berceau », et alors j’étais stupéfaite, quand elle m’a sorti « c’est là où le bébé dort », elle ne connaissait pas le terme exact. En parallèle, il y en avait une autre qui voulait toujours répondre, mais volontairement, je ne l’interrogeais pas! Elle avait une richesse de langage, comme il est admirable de voir à 6 ans à peine.

Puis l’année scolaire a passé, celle qui rencontrait des difficultés passait  en CP, l’année suivante, à force de travail et d’efforts, cette petite était prête pour intégrer l’élémentaire. D’ailleurs son institutrice m’a dit mais comment tu as fais? Elle a fait des progrès formidables, j’étais découragée, elle ne parlait pas, elle ne participait pas! Je lui ai dis que nous n’avions pas la même relation, moi je faisais passer les apprentissages, par le biais du jeu. Et cela fonctionnait très bien! Moralité: rien n’est jamais perdu, il faut toujours tout tenter!

Publié dans Développement et vie de l'enfant | Laisser un commentaire

Je ferai… Tout à l’heure!

IMG_20180819_142037

Bonjour!

Combien de fois chers parents, avez-vous entendu cette phrase, qui remet à plus tard, ce qu’on devrait faire tout de suite sans attendre. Seulement voilà, vos enfants ne l’entendent pas de cette oreille. Mais remémorez-vous votre enfance quand vos parents vous disaient de faire , d’exécuter une tache qui selon vous pouvait attendre! Et dans quel état se trouvaient les nerfs de vos parents?

Elle se fera tôt ou tard mais à sa manière, et à son rythme!

Je m’explique et j’illustre:

En sortant du travail, la ligne 4 ne fonctionnait pas et j’ai dû me rabattre sur le Bus 38 direction gare du Nord:  à l’arrêt, un pré-ado qui devait avoir 12 ans tout au plus. Il se met devant moi et je constate que son sac à dos est béant, et toutes ses affaires risquent de tomber. Et là je me dis intérieurement, dois-je lui dire qu’il risque de perdre ses affaires? Après tout je ne suis personne, il va bien s’en rendre compte…, et je sentais en moi un besoin irrépressible de lui dire quelque chose, mais cela ne sortait pas, finalement, j’ai bien fais.

Nous montons dans le bus, et à Châtelet, ce jeune se prépare à descendre, et à mon grand soulagement, il s’occupe enfin de la fermeture de son sac à dos.

La moralité de mon anecdote est laissez-le faire même si votre temps n’est pas le sien, il finira par faire! On arrête de s’impatienter, et les choses se feront, cela est sûr, en tant qu’adulte c’est énervant, parce que l’on ne pense pas de la même façon, mais le maître mot est « prendre son mal en patience ».

Publié dans Pour les parents | Laisser un commentaire

La rentrée s’est bien passé? Et les vacances c’était bien?

 

IMG_20180821_120508

Bonjour!

Ce sont les premiers mots que vous, chers parents prononcez,  au début du mois de septembre, que ce soit en échangeant avec d’autre amis parents, ou avec votre enfant, quand il est rentré en fin de journée. Et pour toute réponse vous avez une vague réponse, une vraie réponse détaillée, ou le fameux je ne sais pas, qui indique que ça lui appartient, et qu’il ne veut pas trop partager… Eh oui! Parfois se rendre à l’évidence que ce sont des choses qui arrivent, et ce n’est pas grave! Cela veut simplement dire que c’est son moment à lui, c’est tout!

lou-9-ans-cm1-france.png

Lou 9 ans CM1 FRANCE

Ligne 11, 8h35, en me rendant au travail, 2 mamans se parlent, je suis à peine réveillée, mais je capte tout de même leurs conversations. L’une est super contente parce que sa fille a obtenu son 1er choix pour la Fac, tandis que l’autre l’écoute, et lui partage ses derniers jours en vacances. Cela illustre bien le titre de cet article. Les vacances d’été sont belles et bien terminées. On en a un souvenir proche, et lointain selon la période où l’on est parti, et la rentrée est réellement là. Un pied ici et là bas, avant d’atterrir définitivement, et se rendre à l’évidence.

classe-de-ceb-ecole-de-papenoo-c3a0-tahiti-e1537212761608.png

Classe de CE1 B Ecole de PAPENOO à TAHITI

Une de mes nièces est rentrée le 04 septembre , mais n’a appliqué son emploi du temps que deux jours après, encore un petit répit avant d’attaquer les choses sérieuses. Pour certains, cette année est une année nouvelle ou décisive.  Tout dépend du côté où l’on se place? La crèche, la maternelle, le CP, le collège, le lycée, ou la Fac. Petits et grands ressentent une certaine appréhension, c’est normal, un nouveau départ, l’inconnu. Certains sont encouragés, rassurés parce qu’on retrouve les copains, copines. On se retrouve dans la même classe,, le même univers partagé, des choses en commun, et les peurs s’envolent.

dimitri-10-ans-6c3a8me-gemenos13-e1537213088537.png

Dimitri 10 ans 6ème GEMENOS (13)

D’autres ont déménagé, vont se faire de nouveaux amis. Dans tous les cas, chaque personne à un point commun. Que l’on soit du fin fond de la France, en Thaïlande, en Nouvelle-Calédonie, ou à Paris, la rentrée, nous devons tous y passer. Certes les horaires et les climats diffèrent  suivant l’hémisphère de la Terre où l’on se trouve.

Serena 17 ANS TERMINALE france

Serena 17 ans Terminale FRANCE

Les adultes aussi doivent reprendre le chemin du travail; Tout le monde doit réenclencher les automatismes laissés de côté en vacances, comme se lever tard, veiller sans se soucier de la montre, ou du temps qui passe. Aujourd’hui, tout le monde bat la mesure au rythme de la rentrée.

Faire les derniers achats de fournitures scolaires de la liste qu’on a fait à la la va vite, en parant au plus pressé!

En tout cas, j’espère que la rentrée de chacun de mes diamants aura été à la hauteur de leurs espérances. Je leur souhaite une excellente année scolaire avec de supers moments à vivre qui les attend!

Un grand merci aux parents qui ont joué le jeu en me confiant la photo des sacs de leurs enfants!

tania-16-ans-1c3a8re-es-france.png

Tania 16 ans 1ère ES FRANCE

hugo-11-ans-et-demie-5c3a8me-france.png

Hugo 11 ans et demi 5ème FRANCE

 

Publié dans Pour les parents | Laisser un commentaire

Une pause s’impose

Bonjour à toutes et à tous!

Vous avez vu c’est l’été! Avec des températures avoisinant l’insensé! Cette année a été très riche pour moi, mais elle n’est pas encore terminée. Les articles reprendront en septembre je vais faire une longue pause, partir en vacances, me reposer, et revenir requinquée, avec au programme une interview d’Elina Dumont, une femme qui a connu les institutions, le placement… et de Virginie Delalande, une jeune femme avec une pêche d’enfer, profondément sourde et muette, qui a su se faire une place dans le monde des entendants , un article sur indestructibles 2 le film, parce que le rôle des parents est inversé, et j’ai trouvé cela intéressant à exploiter, enfin j’espère la sortie de mon roman, sur le thème de l’esclavage moderne, un vaste sujet n’est-ce pas? Et bien d’autres choses encore.

En attendant, je vous laisse, profitez bien de vos instants avec vos enfants, passez d’excellentes vacances, pour que ces moments restent inoubliables pour eux, afin de les aider à se construire peu à peu avec de beaux souvenirs!

Publié dans Annonce importante | Laisser un commentaire

Les peurs…

IMG_20180816_210621

Bonjour!

  • Peur du noir
  • Peur du vide
  • Peur des animaux
  • Peur du dentiste
  • Peur des examens
  • Peur de grandir
  • Peur de quitter les parents
  • Peur de la séparation des parents
  • Peur de ne pas réussir dans la vie
  • Peur des attentats
  • Peur de grossir
  • Peur de mourir
  • Peur des maladies
  • Peur de finir seul(e)
  • Peur de souffrir
  • Peur d’être rejeté(e)

Toutes les peurs que je viens de citer peuvent être éprouvées par des enfants, des pré-ados, des ados, ou des jeunes adultes.  Je viens de lister les peurs les plus fréquentes.  mais toutes ces peurs peuvent être combattues, vaincues.

Le tout c’est d’en parler, d’accompagner les jeunes dans leurs appréhensions, leurs évolutions, leurs parcours de vie, car même s’ils grandissent, deviennent adultes, des peurs qu’ils ne vous expliqueront pas forcément, commencent à les préoccuper. J’ai vu et entendu beaucoup de parents qui sont fatigués d’expliquer, que leurs enfants devraient le savoir. Oui si cela a été dit et fait, je suis d’accord. Mais l’évidence pour vous ne l’est pas forcément pour votre enfant. Donc s’impatienter, s’énerver et dire « mais tu ne sais pas ça, tout le monde sait ça! NOOOOON!!!!

A plus forte raison quand ils sont confrontés à l’entrée dans la vie d’adulte, à savoir, gérer son propre appartement,  le travail, la fac, les études supérieures. Mais les peurs surgissent aussi quand on entre à l’école, la crèche est la douce préparation à l’entrée dans le monde réel tel qu’il est. Arrivé à l’école, l’enfant se frotte à des personnalités diverses, apprend la vie avec ce qu’il y a de bon et de mauvais (les gros mots; la violence, le rapport de force…). Son éducation est confrontée à celle des autres.

En deux mots, je résumerai ce que je viens de dire: accompagnement et explications.

On n’a pas, et on ne devrait pas lâcher les jeunes sans explication.

Remémorez-vous vos peurs à vous quand vous étiez enfant, auriez-vous souhaité être accompagné dans vos démarches quand vous ne compreniez pas? Auriez-vous désiré plus d’explications, un peu plus d’éclaircissement, quand vous étiez confronté à une situation difficile? LA RÉPONSE EST OUI SANS HÉSITER.

Par pitié ne me sortez pas les couplets, » il, elle est grand » , « il, elle peut se débrouiller », ou alors les « à son âge, moi je »!!!!

Je vous dis et je vous répète qu’il ne s’agit pas de vous, et que les époques ne sont pas pareilles.

De nos jours, les jeunes sont partagés entre le désir d’indépendance, le fait de grandir, de prendre des responsabilités à bras le corps, peuvent les effrayer, mais c’est à nous les adultes, vous les parents de leur montrer le chemin avec une patience dont vous auriez aimé bénéficier.

Au nom de leur bien-être que je défends sans relâche, il est nécessaire de leur demander leurs avis, leur poser des questions au fur et à mesure, quand ça ne va pas et même quand ça va. Et quand , chose rare qui se produit, ils vous demandent votre avis, ne les envoyez pas balader avec des réponses vagues et suffisantes, parce qu’ils ne reviendront plus et chercheront leurs réponses ailleurs, avec des gens autre, et vous en serez vexés par la suite.

 

Publié dans Développement et vie de l'enfant, Pour les parents | Laisser un commentaire

Youpii! Les beaux jours reviennent!

 

IMG_20180803_235511

Bonjour!

Chers lecteurs et chères lectrices,

Mes diamants vont pouvoir enfin sortir!!!! Dehors, j’entends les enfants qui jouent, qui prennent du plaisir à échanger,  crier, jouer, bref ils revivent! Nous adultes, nous pouvons marmonner, en passant notre vie à nous rendre au travail, à subir les grèves, nous sommes adultes. Je ne nie pas que nous avons aussi besoin du beau temps, mais  en ce qui me concerne, voir le beau temps montrer le bout de son nez pour eux, c’est très agréable, c’est ce qui m’a d’ailleurs motivé à écrire un article.

soleil1.jpg

De la verdure et un beau ciel bleu!

 

soleil2.jpg

La verdure reprend ses droits!

Un conseil: ne pas se découvrir de trop, pour avoir la mauvaise surprise de contracter une maladie telle que l’angine( très désagréable quand il commence à faire chaud), la bronchite ou autre. Les jeunes ont tendance à se découvrir un peu trop vite, il faut que ce soit graduel. Mais le soleil, en ce moment coûte cher, on ne sait pas si cela va durer.

Alors… Voulez-vous un conseil que vous connaissez déjà?Profitez! Sortez! Faites votre provision de soleil! Allez au parc! Marchez! Courez! Ne restez pas enfermés à la maison. Vous ferez d’une pierre deux coups. Non seulement, vous partagerez des moments avec vos enfants, mais aussi vous allez profiter du bon soleil, qui va vous revigorer!

Publié dans Pour les parents | Laisser un commentaire