Règles et cadres pour l’évolution de l’enfant

Ah! la! la! fais pas ci, ne vas pas par là, combien de fois je t’ai dis de ne pas, tu sais que c’est défendu de…!

Je pense que c’est un sujet que vous attendez tous, chers parents, puisqu’il touche toutes les tranches d’âge! D’une part, et d’autre part, chacun, chacune, selon son vécu a sa conception, des règles, des limites qu’il va imposer à son enfant.

Avant tout, en tant que professionnel, ayant travaillé et observé les enfants, mais n’ayant PAS d’enfants,  il est essentiel pour moi, de vous dire, que dans tous mes propos, même si vous vous sentez concernés, à un moment ou à un autre, ne voyez AUCUN JUGEMENT, je suis là pour vous donner des clefs et rien d’autre!

Ce sont des faits que j’ai vu, ou des parents, qui m’ont fait confiance, le métier de parents est le plus difficile du monde!Je vous l’accorde volontiers! Et d’ailleurs, s’il y avait des JO pour les parents, vous seriez nombreux à être sur le podium, avec la médaille d’or! S’il vous plaît! Je vous nomme les travailleurs de l’ombre, pourquoi? Parce que tout ce que vous inculquez, petit à petit, se verra au grand jour, le jour venu. Et là! Quelle belle récompense! Lorsqu’on vous dit » que ta fille, ou ton fils est poli(e)! »

Oui! certes, me direz vous! Il y en a qui ne méritent pas d’être parents, ils font ceci, ou cela, ils disent ceci, ou cela…

Stooop! on n’est pas là pour juger les uns ou les autres!Ce n’est pas la raison d’être de ce blog! Et j’insiste! Je vais vous démontrer, âge par âge, pourquoi il est nécessaire de mettre des limites, et des règles, à votre enfant.

De 0 à 3 ans, l’enfant a besoin de ses parents, il se repose complètement sur eux, il est totalement dépendant de ses parents, sachez qu’il n’a pas le choix, pour toutes les circonstances de sa vie, ses parents vont lui prodiguer les soins, les attentions nécessaires et indispensables à sa croissance, son développement, sa santé, et son épanouissement. Les cadres, à cet âge là, sont décisifs pour le restant de leur existence. Oui! il va pleurer si vous le reposez dans son lit, après l’avoir bercé des heures et des heures! Il a déjà compris que vous êtes faibles, que vous craquez totalement, ce n’est pas grave, ou dramatique, ça s’appelle l’amour!Mais lui, il sent déjà qu’il peut vous manipuler! Un célèbre reportage, qui date de nombreuses années en arrière, maintenant, certifie que le « bébé est une personne ». Je vous invite à le visionner, sur YOUtube, vous allez le trouver très instructif!

C’est pour cela que lorsqu’on commence à le laisser en structure (crèche, assistante maternelle…), parce que les parents doivent retourner travailler, malheureusement!Il est un peu déboussolé, il perd ses repères, il va pleurer pour crier son désarroi, cet abandon qu’il perçoit comme tel! Et parallèlement, les parents, surtout la mère, vu qu’elle l’a porté, a passé beaucoup de temps à le chouchouter, et le dorloter, doit faire (un mot qui va sans nul doute, vous choquer). Elle doit faire le deuil de cette proximité, cette fusion entre elle, et son bébé. Commence alors le dilemme, ô! combien cruel!Certes légitime! Entre « je voudrais que le temps s’arrête, garder mon bébé, toujours petit, dans mes bras, et, il doit grandir, et découvrir, faire ses propres expériences, et vivre de merveilleux moments ». Voilà pourquoi, certaines fois, dans les couples, il y a quelques tensions qui apparaissent, si on n’est pas vigilants. Le père, souvent, subit la « double peine », perdre sa femme, et son intimité, avec elle, et son enfant, accaparé, par la mère, il doit « lutter » pour se faire une place, dans cette relation fusionnelle entre l’enfant et la maman, il y a très peu d’espace, pour lui, s’exprimer, se manifester. Voilà pourquoi, nous assistons aux papas qui revendiquent leur droit d’être père, et je trouve cela très bien!

De 4 à 5 ans, les parents, la mort dans l’âme, vont le mettre à l’école maternelle, certes, l’enfant commence à s’affirmer, il dit non, il refuse de faire les choses, petit à petit, il se détache de ses parents, mais rassuré, tout de même, de les retrouver ensuite. Si, avant, les cadres étaient déjà décisifs, là, ils seront INDISPENSABLES! Car, il va être confronté directement à des schémas de la société, bons ou mauvais, des adultes, qui, parfois, ne sauront pas affirmer cette autorité, dont il aura besoin.

Ensuite, à partir de 6 ans, quand il met les pieds à l’école élémentaire, tout va très vite,il grandit, se crée sa sphère, son monde, et vous, parents, êtes de moins en moins dans leur esprit, mais, petit à petit, du moins jusqu’à 9 ans, car l’enfant, cherche encore l’approbation auprès de ses parents. J’aime assez cette image 1 chiffre, j’ai besoin des autres, et 2 chiffres, je commence à avoir les deux pieds ancrés, dans la terre, et à réaliser que je peux exister par moi même. Donc, à partir de 10 ans, ça peut être la tempête, ou un fleuve qui dort, mais qui va se réveiller un jour ou l’autre! Désolé d’avoir gâché vos espoirs de tranquillité!Les parents! cela doit sortir, à un moment ou à un autre! Même avec un équilibre familial exemplaire, c’est inévitable! Une chose très importante,oyé! oyé! Les filles et les garçons ne sont pas pareils, n’ont pas les mêmes attentes, et ne réagissent pas du tout de la même manière, on arrête de les comparer!! Merci pour eux!

C’est pourquoi, ce qui se passe dans sa bulle familiale, est vital pour lui. Les limites, les choses défendues, ce qui est permis, autorisé, ce qui ne l’est pas.  Dans sa tête, sachez qu’il se passe une multitude de choses, il veut découvrir, il fait connaissance avec l’interdit, tout en restant dans son noyau. La tentation d’imiter les copains, copines, et ce fil invisible, qui les tient, et les retient aux valeurs qu’on lui aura inculqué! Toute leur existence, ils seront tiraillés, entre ces deux mondes! Parfois même, ces valeurs qu’ils porteront haut, pourraient les sauver, d’une situation difficile!

Dans mon métier, je n’ai jamais compris pourquoi, certains adultes n’arrivaient pas à se faire entendre! J’ai analysé la chose, et j’ai compris! Aucune fermeté, aucune conviction, et encore moins de positionnement, de la part de l’adulte.Tout cela suffit à faire basculer l’enfant dans des attitudes, que vous ne pourriez même pas soupçonner! Même l’enfant le plus sage, se laisse emporter, et influencer par les autres, alors on est surpris, et on dit « même toi? »Eh! oui! On n’oublie pas ce sont des enfants!!!!

Oh! c’est drôle! Il vous écoute! Les parents me regardaient comme une martienne! Non! tout le monde est capable de stopper son enfant dans l’escalade des bêtises, de l’insolence, ou quoique ce soit d’autre! Seulement, montrez votre autorité, faites preuve de fermeté, sans crier, des phrases concises et courtes, sinon, il va décrocher, posez les limites, et les règles à ne pas dépasser, et  surtout , de grâce! Tenez-vous-y!

On ne punit pas un enfant!Parce qu’il a commis un acte grave ou dangereux, et, à l’intérieur, vu que vous ne vous sentez pas bien, vous culpabilisez, vous allez le récompenser d’avoir tenu dans sa punition, ou alors, le pire de tout! Vous l’écourtez! Nooon!

Ils le savent, ils anticipent énormément, et savent faire tourner les adultes en bourrique, tantôt manipulateurs, puis obéissants, dans leur intérêt! Bien sûr!

Pour obtenir une constante, soyez constants, s’ils voient que vous êtes impulsifs, ils le seront aussi, si vous êtes violents, ils le seront aussi! Si vous êtes patients, ils le seront également. Ils vous observent, vous imitent à volonté, ou dans votre dos, par le biais de leurs jeux à l’école, quelquefois, dans la cour, j’en apprenais de belles! Vous êtes leurs modèles, leurs exemples, à leurs yeux, vous êtes parfaits, certes, personne ne l’est, mais ne gâchez pas cette idée qu’ils se font de vous!

Parfois vous pensez qu’ils vous abandonnent, ou vous délaissent, surtout quand ils grandissent, ils font leur vie, mais sachez que d’une manière inconditionnelle, peut-être, en douterez vous quelquefois, mais ils vous aiment! Alors, ces cadres et ces limites, si vous avez bien travaillé, ils les transmettront à leurs enfants, et petits enfants!

Pour résumer, l’enfant a besoin de ces règles et de ces cadres, pour se rassurer, qu’en face de lui, il a bien des adultes qui se positionnent, et ne satisfont pas toutes leurs folies. Car l’enfant, se construit aussi, et surtout grâce à cette frustration justifiée, qu’on s’entende bien! Exemple: je veux ce jouet, je me roule par terre, parce qu’on me dit non! Oui! vous devez dire non!! Car un jouet à 3 ans,  pour satisfaire son désir du moment, alors qu’il sait, et vous aussi, qu’il y en a plein le coffre à la maison, plus tard, ce sera une Ferrari à 18 ans? Pensez-y!

Selon moi, les cadres et les règles, sont le plus bel héritage que les parents puissent laisser à leurs enfants!

Et croyez moi! cela vaut toutes les fortunes du monde!

Publicités

A propos Muriel

Je rêverais d'un monde où tous les enfants, les jeunes seraient heureux et en sécurité! Malheureusement c'est un vœu pieux, alors je ne cesse d'élever ma voix pour défendre leur cause en étant leur porte-parole!! Rejoignez-moi si vous vous sentez concernés!!
Cet article a été publié dans Expériences vécues. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s