Divorce, séparation : conséquences pour l’enfant

parents

Quand on a le privilège d’avoir une famille unie, ce n’est pas par le pouvoir d’une baguette magique, ce sont les efforts de chacun, les grands envers les petits, et ce, à chaque instant. Chacun prend soin les uns des autres.

Beaucoup de couples se séparent pour des raisons diverses, incompatibilité de caractères, différence de valeurs et d’éducation, de tromperie, ou tout simplement, lorsque l’un d’eux n’a pas vécu.  De multiples raisons, qui ne regardent que les adultes, seulement voilà! Lorsque ce sont les adultes qui souffrent, le temps passe, ils refont leurs vies, ils arrivent à surmonter, et à guérir leurs blessures.

Tout au long de ma carrière, j’ai eu affaire à des enfants de parents séparés, divorcés, ou qui avaient un de leurs parents décédés. Dans tous les cas, il y a une cassure, une blessure, qui finira par se refermer. Dans mon livre, » souvenirs d’enfance, visions d’adulte » qui va sortir très prochainement, je raconte du haut des souvenirs de mes 9 ans, comment j’ai vécu la mort de mon père.

Quand on est enfant, on a le cerveau rempli de questions, mais on ne les posera  jamais, on observe, autour de nous, et les réponses, viennent toutes seules. On est comme des petits détectives, parce qu’on connaît d’emblée, la réponse, « tu es trop petit(e), tu comprendras plus tard », donc on préfère s’abstenir. Lorsque les enfants commencent à se murer dans le silence, ce n’est pas bon signe du tout! Je ne dis pas qu’il faut tout dire, parce que certaines choses ne leur appartiennent pas, ils n’ont pas à les porter.

Seulement, l’enfant est frappé de plein fouet, il n’a pas le choix, il doit se plier aux décisions qui vont se prendre, selon chaque partie, et s’il n’y a personne pour l’épauler, je parle d’une figure pouvant faire office de relais affectif, surtout dans le cas où le divorce, la séparation se passe mal, LES ENFANTS NE DOIVENT, DEVRAIENT EN AUCUN CAS EN FAIRE LES FRAIS, COMME SE SENTIR COUPABLES, CAR EN AUCUN CAS ILS LE SONT! Cette personne peut être un ami proche de la famille, le grand-père, ou la grand-mère, peu importe!L’essentiel, c’est que cette personne soit rassurante,n’émette aucun jugement sur les faits qui se passent, sache trouver les mots adéquats, pour réconforter l’enfant à tout âge.

Cela dit, je n’excuse pas les adultes, qui se comportent en égoïstes, et ne sont pas capables de prendre du recul, face à la situation qu’ils vivent, parce qu’ils sont aveuglés par leur colère. Face à des enfants, dites moi qui devrait réfléchir!Peu importe la raison!!!!Les enfants ne sont pas armés, ne peuvent pas se défendre! Et surtout ils ne veulent pas choisir! Ne le leur demandez pas, parce que quoique les parents aient fait ce sera toujours leurs parents! Ils les aiment d’un amour égal, sans distinction, et je suis triste, en colère, quand les adultes, sous prétexte, de servir leurs propres intérêts, sont prêts à tout, et n’ont aucun scrupules, pour manipuler l’enfant, oui! Je pèse bien mes mots, manipuler.

On ne parle que d’argent, de pensions alimentaires, d’avocat, de justice, de gardes alternées, bref toutes les contingences et la logistique, pour vite se sortir de la situation inconfortable, l’épine dans le pied.

Mais parle-t-on du bien-être de l’enfant, de son état, des conséquences, l’impact sur sa vie, comment prend-il les choses? Non! On se contente de sortir des études sur les enfants de parents divorcés, séparés, des statistiques etc… La réalité est que la blessure, le traumatisme, sont bien réels, ils ne seront jamais quantifiables!

Voilà le hic, c’est que leurs voix ne comptent pas ou très peu. Quelquefois ils sont transformés en monnaie d’échange, ou pire en instrument de chantage!

Souvent, les parents ne voient pas qu’ils brisent leurs enfants. Parce que ces derniers s’en souviennent, s’ils  n’ont pas fait le travail sur eux mêmes, ils peuvent avoir de gros soucis qui surgissent dans leur existence. Pour éviter cette spirale, il faut prévenir tous ces dégâts éventuels qui pourraient s’installer insidieusement dans leur vie.

Pourtant, quelquefois cela peut devenir positif. Une famille recomposée, ou un monsieur veuf, qui accepte les enfants d’une autre femme.

Tous les schémas peuvent survenir dans la vie de ces enfants, ils ne sont pas à l’abri, mais pour qu’ils évoluent avec le moins de traumatismes possible, moi, Muriel, qui ait décidé de leur donner ma voix, je m’érige en tant que porte parole de tous ces enfants, de tout âge, et venant de tout continent! Je tiens à dire, qu’ il est primordial de mettre des MOTS sur ce qui arrive, toujours leur donner de l’AMOUR, quelques soient les circonstances qui se présentent, le DIALOGUE et la COMMUNICATION, un maximum.

divorce-156444_640

Une séparation, un divorce, l’enfant est toujours au milieu. l’essentiel, est de ne pas le négliger, mais tout faire pour qu’il se sente le moins inconfortable possible, parce qu’après tout, lui, n’a rien demandé!

Publicités

A propos Muriel

Je rêverais d'un monde où tous les enfants, les jeunes seraient heureux et en sécurité! Malheureusement c'est un vœu pieux, alors je ne cesse d'élever ma voix pour défendre leur cause en étant leur porte-parole!! Rejoignez-moi si vous vous sentez concernés!!
Cet article a été publié dans Pour les parents. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Divorce, séparation : conséquences pour l’enfant

  1. Nirina Ramaromisa dit :

    très juste.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s