Ce lien qui vous unit éternellement…

 

Chers parents, vous vous êtes tous retrouvés dans une des situations que je vais décrire : la nounou ne pourra pas venir, et vous appréhendez parce que c’est votre belle sœur qui va garder votre enfant. Vous êtes agréablement surpris parce que ça se passe super bien avec les grands parents, et pourtant vous angoissiez rien qu’à cette idée. Aujourd’hui, je vais vous parler de ce lien qui vous unit à vos enfants, ou plus exactement le type de lien. Et je viens définitivement vous déculpabiliser. Chantage affectif :  tu ne m’as pas donné ça , alors je ne ferais rien, ou alors je veux un câlin, même si tu as grandi, personne n’en saura rien. Tant de situations qui décrivent un lien qui est là, qu’on ne peut nier. Vous êtes sortis, et vous avez confiés vos enfants à leur tante qui est ravie de les recevoir, à votre retour, la question arrive: « ils ont été sages? » Et la réponse surprenante, inhabituelle, « oh! ils ont été des amours, ils m’ont même aidé à  dresser la table et à faire la vaisselle!

 

Evidemment, vous êtes surpris! A la maison, ils ne font quasiment rien, il faut les forcer, les « menacer » de ci ou de ça! Et bien sûr, vous ne comprenez rien!  Vous commencez à vous remettre en question, toutes sortes d’idées passent par votre tête (suis-je un mauvais parent? Qu’est-ce qui ne va pas chez moi? Pourquoi il ne fait pas tout ça avec moi?…). Cela se résume en un seul mot : l’attachement. Un enfant, dès la naissance a bien conscience de qui est qui! S’il ne pleure pas dans les bras d’une personne autre que sa maman, c’est tout simplement, qu’il sait qu’il ne peut pas faire autrement, et que  dès que maman aura franchi le pas de la porte, il saura le faire comprendre, par des caprices, des pleurs qui arrivent de quelque part! En bref, ils vous font comprendre que vous leur avez manqué mais à leur manière bien personnelle (les ados ce sera l’indifférence parfois, mais sachez qu’ils sont rassurés de rentrer et de vous voir! Mais on ne leur dira pas! Essayez les câlins, vous verrez qu’ils refusent mais ça ne leur déplaît pas!)

 

mom-1363917_640

Un enfant s’épanouit avec de l’amour et de l’attention

Rassurez-vous je vais vous parler de la théorie de l’attachement développé par le psychiatre et psychanalyste John Bowlby. Je vais vous le retranscrire en langage de tous les jours.  Il ne voyait sa mère que très rarement, celle ci estimait que les relations d’affectivité, la tendresse, l’attachement étaient néfastes pour l’enfant. Il  a donc été élevé par sa nurse qu’il voyait plus souvent, du coup il s’ y est  énormément attaché. Quand il a été mis en pensionnat, à l’âge de 7 ans, il était dévasté. Voilà pourquoi, il a été très sensible à la douleur de l’enfant, qu’on détache de ses liens et ses repères.

baby-165067_640

Tout enfant a besoin de se sentir aimé, choyé

Pour connaître , évoluer dans un climat de développement  personnel, et un climat social normal, un enfant a besoin de cet attachement, une personne qui prenne soin de lui de manière permanente et constante. Au cours de son existence, l’enfant se nourrit de l’amour, les soins, l’attention, l’affection, tous les sentiments positifs qu’on peut lui apporter. On parle de théorie de l’attachement à une figure  d’attachement principale.

 

Cette dernière est sensée apporter, alimenter ce sentiment de sécurité , être garant de ses besoins tant physiques, psychologiques, physiologiques, qu’affectifs.

 

Tout cela c’est le portrait idyllique! Mais dans le cas où l’enfant n’a pas reçu cet attachement, connu ce pilier principal, il arrivera qu’il en rencontre un. J’ai connu une instit, qui avait été placée à la Dases( l’ancienne Dass), c’était une institutrice formidable, elle avait choisi les quartiers ZEP, parce qu’elle se reconnaissait dedans. Elle avait cette reconnaissance pour son éducateur qui lui avait montré le chemin pour s’en sortir, et se battre dans la vie. Et malheureusement, vous avez aussi les enfants qui ne connaitront jamais ce privilège d’être choyé, aimé, câliné. Ceux-là rencontrent parfois le chemin de certains travailleurs sociaux dévoués, sensibles qui mettront des actions concrètes en place, pour que ces enfants ne soient pas toujours des laissés pour compte.

 

L’attachement fait partie intégrante de la survie de tout être humain. C’est pourquoi certains espèrent désespérément un geste, une attention de leur figure d’attachement principal, qui ne veut pas , n’accepte pas ou tout simplement, n’est pas intéressée( rien qu’en l’écrivant, je trouve cela inadmissible! Mais bon…) Dans ces cas là, il faut ACCEPTER DE FAIRE LE DEUIL, et si sur votre route vous en trouvez une, intégrez la dans votre cercle, car cette personne, grâce à ses conseils, son attention particulière que vous n’avez pas eu, réparera certains dommages causés au passage.

mom-20666_640

Qu’elle soit monoparentale ou pas, une famille montre le chemin aux enfants pour se développer, se battre et s’armer pour affronter les difficultés de la vie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

A propos Muriel

Je rêverais d'un monde où tous les enfants, les jeunes seraient heureux et en sécurité! Malheureusement c'est un vœu pieux, alors je ne cesse d'élever ma voix pour défendre leur cause en étant leur porte-parole!! Rejoignez-moi si vous vous sentez concernés!!
Cet article a été publié dans Développement et vie de l'enfant. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s