Pourquoi elle?

Concours « 48h pour écrire », c’est terminé. Je ne suis pas parmi les 3 finalistes. L’important n’est pas de gagner, mais de participer. Voici la nouvelle que j’ai écrite sur le thème de la différence.

Aurore est une très jolie fille de 20 ans qui a tout pour elle. La beauté, la gaieté, un optimisme à toute épreuve,  la joie de vivre, et cet altruisme qui ne la quitte jamais. Ses parents et sa petite sœur, Amélie, vivent en Corse, mais elle a choisi de s’installer dans un petit village, Bédarrides, non loin d’Avignon, où elle suit des cours de Sciences Humaines et Sociales. Elle peut accompagner le petit Gaston, fils de sa voisine, s’improviser en baby-sitter au pied levé, ou encore, aller chercher le pain de madame Moulard, qui a des difficultés pour se déplacer. Elle aime les gens, et croque la vie à pleine dents. Quand elle entre dans la boulangerie, elle est le rayon de soleil de tous ceux qu’elle croise, un encouragement pour Madame Réault qui vient de perdre son mari, une caresse amicale au labrador de Monsieur Censier qu’elle croise tous les mardis… Bref, elle connait chaque personne du village, et vous pouvez être sûr que tout ce petit monde le lui rend bien. La boulangère lui offre quelquefois des viennoiseries , il arrive que le boucher lui mette un steak en plus, le poissonnier connaissant son péché mignon, le saumon, lui met une tranche supplémentaire, à son insu!  Elle est toujours surprise de ce que les gens font pour elle. Ce qu’elle fait, elle le trouve normal. Elle dit que tout le monde devrait se comporter de la sorte pour que chaque personne se sente bien, et vive dans les meilleures conditions possibles. Jeune ou vieux, pour elle il n’y aucune distinction à faire. Son argument? Ne pas gaspiller son temps et son énergie dans les futilités négatives, car tout le monde a droit au bonheur, son principe de base pour avancer dans la vie. Lorsqu’elle sent que son moral baisse, elle s’encourage en se disant qu’il y a d’autres personnes , ailleurs, dans le monde qui vivent des circonstances bien plus difficiles qu’elle, et tout de suite, elle va beaucoup mieux! Quand elle se rend en cours, en voiture, elle ne manque pas de demander autour d’elle, si quelqu’un rencontre des difficultés pour se rendre à la Fac. Quand elle peut, Aurore rend service à son entourage, toujours avec amour et gentillesse.  C’est ainsi qu’elle organise son emploi du temps, en fonction des personnes qu’elle prend en covoiturage.  Tout le monde le sait, quand on est étudiant, les fins du mois sont difficiles à boucler. Ainsi, Aurore a déjà fait deux chanceuses. Il se trouvait que le patron du bar du village avait besoin de deux serveuses. Etant donné qu’elle les avait présentées, le patron les a engagées les yeux fermés. Inutile de dire qu’elle fait la fierté de ses parents. Lorsqu’elle revient chez elle pour les vacances, elle a la même notoriété qu’à Bédarrides. Les yeux de ses voisins s’illuminent quand ils savent qu’elle est de retour pour les vacances. Pourquoi? Sans doute parce que cette joie de vivre, elle la communique à chaque personne qu’elle croise! Elle se dit qu’elle a une immense chance d’avoir été éduquée de la sorte. Se plaindre peu, avoir de la reconnaissance pour les petites comme les grandes choses, et être née au sein d’une famille formidable, unie et sans histoire, ce qui n’est pas donné à tout le monde, elle en a pleinement conscience. Elle ne comprend pas toutes ces violences de tout ordre, cette perversité de plus en plus grandissante envers les enfants, les adultes, les assassinats gratuits, et ce monde de plus en plus fou. Elle rêve de sortir une loi, un décret pour garantir le droit au bonheur de tout un chacun. Mais elle se dit qu’il ne faut guère se faire d’illusions, la bataille est perdue d’avance. Toutefois, elle garde dans un petit coin de sa mémoire, l’espoir d’un monde nouveau. Elle ne désespère pas, et œuvre dans ce sens chaque jour qui se lève. Aller au bout de soi même, surtout quand c’est difficile, s’efforcer d’améliorer chaque instant qui passe, le saisir et le transformer en un moment magique. Elle ne se doute pas que 5 ans plus tard, le sort en décidera autrement. Parfois les circonstances, obligent à regarder les choses sous un autre angle. Un matin du 15 Avril 2015, où elle se rendait comme tous les autres  dimanches au club d’échecs, sa voiture est fauchée par un camion. Aurore meurt sur le coup. Avant qu’elle ne s’installe dans le village, les gens se parlaient peu, la convivialité n’était pas vraiment de mise, et tout ce petit monde se saluait de  manière cordiale. La solidarité et les sourires étaient peu présents, il subsistait malgré tout, un soupçon de méfiance. Aurore avait su emmener les gens dans son élan de générosité. Elle avait réussi à balayer les préjugés et les médisances, qui s’étaient installés depuis quelques temps, en décidant d’organiser, avec l’accord du Maire, une rencontre trimestrielle dans la salle des fêtes du village. Un jour c’était un grand Loto Bingo, la fois d’après, un thé dansant, ou encore une soirée pour les jeunes, personne n’était en reste. Cela avait considérablement renforcé les liens entre les personnes qui se connaissaient peu. La mauvaise nouvelle s’est répandue tellement vite. Les gens du village ne réalisaient pas ce qui venait de se passer, tant ils étaient sous le choc. Les parents et la sœur d’Aurore n’avaient trouvé un vol que le lendemain. Le jour de l’enterrement, il pleuvait, tout le monde pleurait cette si gentille fille, si aimable, si dévouée. Du pasteur, en passant par la boulangère, ou le boucher… Pas un seul n’éprouvait pas un chagrin immense. Elle laissait derrière elle de magnifiques souvenirs, pour certains dont les enfants venaient très peu leur rendre visite, ou s’étaient installés si loin qu’il était rare de les voir! Peu à peu, elle avait remplacé leur présence. Le Maire, aussi très affecté, avait consulté les habitants pour marquer le passage d’une personne aussi unique qu’Aurore. La mairie avait débloqué un budget exceptionnel, pour une stèle à son effigie, à l’endroit où elle avait trouvé la mort. La cérémonie s’est bien déroulée. Monsieur le Maire a pris la parole, devant la famille d’Aurore qui n’était au courant de rien. « Mes chers concitoyens, nous vivons en ce moment une grande douleur, notre Aurore s’en est allée rejoindre les anges. Nous ne l’oublierons pas, par notre façon de vivre, notre solidarité. Avant qu’elle n’arrive, le village vivait des moments difficiles, elle a su nous redonner confiance. Pour que toutes ses actions ne restent pas vaines, nous allons maintenir les réunions trimestrielles, auxquelles elle tenait tant. Pour que sa mémoire et son esprit demeurent, voici une  plaque commémorative, qui nous rappellera cet avant, et cet après qui a surgi dans nos vies, et notre village. Je tiens également à remercier profondément ses parents, qui lui ont donné de belles valeurs. Je parle au nom de tout le village de Bédarrides, votre fille a redonné la vie à notre commune. » Lorsque Monsieur le Maire a dévoilé la stèle à l’effigie d’Aurore, sa famille s’est mise à sangloter, submergée par les émotions, mais pas pour longtemps, car le soleil était revenu. Un petit clin d’œil d’Aurore qui ne serait jamais loin.Ce moment magique qu’elle avait toujours recherché, était en train de se passer.

Publicités

A propos Muriel

Je rêverais d'un monde où tous les enfants, les jeunes seraient heureux et en sécurité! Malheureusement c'est un vœu pieux, alors je ne cesse d'élever ma voix pour défendre leur cause en étant leur porte-parole!! Rejoignez-moi si vous vous sentez concernés!!
Cet article a été publié dans Evènements. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Pourquoi elle?

  1. Muriel dit :

    Nous étions 1000 à concourir, puis, 895, au final. Ma nouvelle a été classée 306/895! Pas mal pour un début, je suis contente!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s