Il a SA place, SON rôle, SES droits…

Les principes fondamentaux qui le concerne, s’appuient sur une approche globale de l’enfant. La Convention Internationale des Droits de l’Enfant intègrent ces différentes facettes.

convetion-droitrs-de-lenfant

Des efforts sont faits dans ce sens mais encore très peu sont respectés

Source image : https://radionotredame.net

1 L’enfant appartient à l’humanité et doit pouvoir bénéficier des droits accordés aux êtres humains. Un sentiment de tristesse me gagne quand je vois ou je constate que ses petits droits ne sont pas écoutés ou respectés. l’enfant chante dans le métro « tais toi! » , ou l’enfant a beaucoup de choses à dire, « arrête de parler »… tant de réflexions qui empêchent l’enfant de s’exprimer, de développer sa personnalité. Au début, il va se poser des questions et continuer, puis à la longue il va capituler, cela donnera un enfant replié sur lui-même, et qui n’aura plus du tout confiance en lui.

2 L’enfant est un adulte en devenir et doit bénéficier d’un droit de protection lié à sa fragilité. Ce droit implique non seulement les parents mais aussi l’ensemble des adultes. Un jour j’ai été choquée de voir une maman tirée à 4 épingles et son enfant très mal habillé, cheveux pas lavés, le même vêtement que la veille. Je me demande toujours quel sorte de parent inflige cela à son propre enfant? Un enfant en CM2, a eu un accident, il s’est fait dessus, il est venu me voir, je lui ai dis DISCRETEMENT, de m’accompagner pour lui trouver de quoi se changer. J’insiste sur cette discrétion, comprendre que l’enfant est amoindri, ne se sent pas bien, j’ai banalisé les faits, cela évite les traumatismes ou les stigmates pour toute sa vie.

3 L’enfant est un individu singulier et doit être encouragé dans ses particularités.L’individualisation doit renforcer le sentiment d’appartenir à une communauté, ces deux dimensions ne s’opposent pas. Encourager les enfants à réaliser des choses, atteindre leurs objectifs, avec leurs dons et talents, et qui ils sont, en évitant de « tuer » leurs personnalités.

4 Enfin, l’enfant est membre d’une communauté qui a droit au respect dans les limites fixées par les règles de vie en commun. Ce respect contre lequel je me bats, ce respect que les adultes confondent avec leurs désirs et leurs envies à eux. Ce que l’enfant veut n’est pas forcément ce que l’adulte désire. « tu feras ça, et tu iras là parce que je le dis », il n’y aucun dialogue, AUCUN RESPECT.

L’enfant, le pré-ado, le jeune a sa place dans la société tout comme l’adulte la possède. Il faut simplement se demander si cette place est assez grande pour le faire entrer, et l’intégrer pleinement parmi nous les adultes. Ils ont un raisonnement, une intelligence aux antipodes de la nôtre, mais qui peuvent nous enrichir et nous apporter énormément si l’on veut bien l’accepter. Alors, chers parents, soyons à l’écoute de ce qu’ils ont à dire, à donner!

Publicités

A propos Muriel

J'ai constaté tristement que si les enfants rencontrent de graves problèmes, c'est dû essentiellement aux adultes qui n'ont pas fait ce qu'il fallait au moment où ils en avaient besoin!
Cet article a été publié dans Associations/Causes enfance. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s