Les peurs…

  • Peur du noir
  • Peur du vide
  • Peur des animaux
  • Peur du dentiste
  • Peur des examens
  • Peur de grandir
  • Peur de quitter les parents
  • Peur de la séparation des parents
  • Peur de ne pas réussir dans la vie
  • Peur des attentats
  • Peur de grossir
  • Peur de mourir
  • Peur des maladies
  • Peur de finir seul(e)
  • Peur de souffrir
  • Peur d’être rejeté(e)

Toutes les peurs que je viens de citer peuvent être éprouvées par des enfants, des pré-ados, des ados, ou des jeunes adultes.  Je viens de lister les peurs les plus fréquentes.  mais toutes ces peurs peuvent être combattues, vaincues.

Le tout c’est d’en parler, d’accompagner les jeunes dans leurs appréhensions, leurs évolutions, leurs parcours de vie, car même s’ils grandissent, deviennent adultes, des peurs qu’ils ne vous expliqueront pas forcément, commencent à les préoccuper. J’ai vu et entendu beaucoup de parents qui sont fatigués d’expliquer, que leurs enfants devraient le savoir. Oui si cela a été dit et fait, je suis d’accord. Mais l’évidence pour vous ne l’est pas forcément pour votre enfant. Donc s’impatienter, s’énerver et dire « mais tu ne sais pas ça, tout le monde sait ça! NOOOOON!!!!

A plus forte raison quand ils sont confrontés à l’entrée dans la vie d’adulte, à savoir, gérer son propre appartement,  le travail, la fac, les études supérieures. Mais les peurs surgissent aussi quand on entre à l’école, la crèche est la douce préparation à l’entrée dans le monde réel tel qu’il est. Arrivé à l’école, l’enfant se frotte à des personnalités diverses, apprend la vie avec ce qu’il y a de bon et de mauvais (les gros mots; la violence, le rapport de force…). Son éducation est confrontée à celle des autres.

En deux mots, je résumerai ce que je viens de dire: accompagnement et explications.

On n’a pas, et on ne devrait pas lâcher les jeunes sans explication.

Remémorez-vous vos peurs à vous quand vous étiez enfant, auriez-vous souhaité être accompagné dans vos démarches quand vous ne compreniez pas? Auriez-vous désiré plus d’explications, un peu plus d’éclaircissement, quand vous étiez confronté à une situation difficile? LA RÉPONSE EST OUI SANS HÉSITER.

Par pitié ne me sortez pas les couplets, » il, elle est grand » , « il, elle peut se débrouiller », ou alors les « à son âge, moi je »!!!!

Je vous dis et je vous répète qu’il ne s’agit pas de vous, et que les époques ne sont pas pareilles.

De nos jours, les jeunes sont partagés entre le désir d’indépendance, le fait de grandir, de prendre des responsabilités à bras le corps, peuvent les effrayer, mais c’est à nous les adultes, vous les parents de leur montrer le chemin avec une patience dont vous auriez aimé bénéficier.

Au nom de leur bien-être que je défends sans relâche, il est nécessaire de leur demander leurs avis, leur poser des questions au fur et à mesure, quand ça ne va pas et même quand ça va. Et quand , chose rare qui se produit, ils vous demandent votre avis, ne les envoyez pas balader avec des réponses vagues et suffisantes, parce qu’ils ne reviendront plus et chercheront leurs réponses ailleurs, avec des gens autre, et vous en serez vexés par la suite.

 

Publicités

A propos Muriel

Je rêverais d'un monde où tous les enfants, les jeunes seraient heureux et en sécurité! Malheureusement c'est un vœu pieux, alors je ne cesse d'élever ma voix pour défendre leur cause en étant leur porte-parole!! Rejoignez-moi si vous vous sentez concernés!!
Cet article a été publié dans Développement et vie de l'enfant, Pour les parents. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s