Enfant de gilets jaunes, j’en ai un peu marre!

Alors que nous en sommes à la 21ème journée des gilets jaunes, aujourd’hui samedi 06 avril 2019, je ne peux pas m’empêcher de penser aux gilets jaunes qui sont des parents.  Mais que pensent les enfants de ces gilets jaunes qui se mobilisent pour quoi? Pour qui? Certains et la plupart vous répondront « je le fais pour mes enfants, pour qu’ils aient un meilleur avenir »? Mais c’est un leurre, et je vais vous démontrer que cela n’est pas forcément vrai.

Tous les samedis?

Le samedi c’est le début de la fin de semaine. On pourrait même  dire que le week-end commence le vendredi soir, pour la plupart d’entre nous, je ne parlerai pas de ceux et celles qui travaillent le samedi, parce que eux,  justement ils sont de l’autre côté de la barrière, ils souhaiteraient que cela s’arrête pour que le magasin, l’entreprise où ils travaillent puissent de nouveau accueillir les clients, en toute sérénité, côté Champs-Elysées, et toutes les stations qui ont fermé pendant ces 21 samedis.

Je suis triste quand je pense à ces enfants dont les parents sont persuadés d’avancer, de défendre, de forcer le gouvernement à des choses qui ne se passeront jamais. Imaginez des enfants dont les deux parents sont gilets jaunes!

  • Ils n’ont plus de temps à consacrer à  leurs enfants
  • Ils se débrouillent pour faire garder leurs enfants, s’ils le peuvent
  • Ils n’ont plus goût à rien, ne décolèrent pas contre un système dont ils n’auront jamais le contrôle. Certes c’est louable de vouloir que les choses changent, mais ils ne réfléchissent plus que cela peut être au détriment de leurs enfants.

Avant de continuer, je tiens à préciser que ce blog n’est ABSOLUMENT pas politisé, ou une bêtise que je pourrai entendre. Il est dédié , aux enfants, et rien qu’aux enfants. Mais qui dit enfant, dit forcément parent, donc il est impossible d’aborder la revendication des gilets jaunes sans parler du sort, ou l’état dans lequel se trouve  certains enfants en ce moment.

Ce que je pense des gilets jaunes, vous ne le verrez pas transparaître, par contre ce que je pense du délaissement de tous ces enfants un peu livrés à eux-mêmes, en ce moment, oui vous allez bien connaître mon point de vue. Soyez-en sûrs!

Comment vont vos enfants?

Pour moi, les enfants des gilets jaunes ne peuvent pas aller bien, en cette période du moins!Je vais illustrer par un exemple concret de dialogue, qui je suis persuadée, doit exister:

Enfant:- » Maman, Papa, j’espère que vous avez pas oublié?

Parents : de quoi tu parles?

E: on est samedi, vous aviez dit qu’aujourd’hui, on irait à Disney, passer la journée! Vous avez pas oublié? Maman, tu as dis que tu t’occupais des billets cette semaine?

P: les deux se regardent, embarrassés de n’avoir rien dit, de n’avoir pas prévenu leurs enfants que le programme allait changer, que finalement, ils doivent rejoindre d’autres gilets jaunes à la Place de la République finalement, sms du dernier moment.

E: Bon, à voir votre tête on a compris, de toute façon on commence à s’habituer , ne vous fatiguez pas à faire semblant! C’est la même chose tous les samedis, on se demande pour quoi? En plus moi, j’ai honte parce que j’ai failli me battre dans la cour de récré,  y a des enfants qui ont dit que mes parents sont des casseurs!

P: oh! mon chou! Tu sais bien que ce n’est pas vrai! Mais on le fait pour toi, pour ton avenir, pour que tu aies une vie meilleure que la nôtre!

E: c’est ce que vous arrêtez pas de dire, mais vous pensez qu’à vous, et nous? Vous aviez promis pourtant!

P: La prochaine fois on…

E:  Non! Fini les promesses je vous crois plus! Mais vous pensez que vous allez changer quoi?

Et voilà le dialogue est rompu!

Les parents se préparent à prendre la route, partagés entre la culpabilité, la colère, et le désir de faire plaisir aux enfants. La colère? Pardonnez moi mais contre qui? Le système? Non ne la faites pas à moi! Ce n’est pas mieux de laisser tomber une énième manif et rester pour passer du temps avec vos enfants?

En définitive, ces parents ne pensent pas à leurs enfants, ils veulent se battre avec des moulins à vent. Tout le monde est bien placé pour savoir que le système est une grosse machine, difficile à changer.

En venir à bout, même si on met la France à feu et à sang, c’est le pot de terre contre le pot de fer, l’un des deux va se briser, et nous savons lequel!

 

mouvement-des-gilets-jaunes-le-vetement-fluo-en-rupture-de-stock-1318124

La France à  feu et à sang, cette personne a-t-elle des enfants? Si tel est le cas , sait-elle que ses enfants ont besoin d’elle? Nous ne le saurons pas, elle seule le sait…

Certes, ils font la une , leurs revendications sont relayées par les médias, les différentes vidéos qui tournent sur le Net, mais aujourd’hui, moi,  je voudrais interpeler  les parents gilets jaunes qui ont des enfants et qui sont encadrés par des forces de l’ordre qui en ont aussi.   Je vous invite à lire cet article intitulé « les policiers ont des enfants »(qui a été partagé 461 fois), pour vous rendre compte aussi de ce que leurs enfants peuvent subir! Tout le monde est harassé, fatigué, a peur. Certains voudraient travailler dans des circonstances paisibles, quand d’autres se retrouvent au chômage, faute de ne pouvoir ouvrir le magasin, situé dans les quartiers visés.

Dans tous les cas de figure, voici ce que vos enfants peuvent ressentir:

  • De la colère, de voir leurs parents courir par monts et par vaux pour obtenir quoi? On se le demande.
  • De la frustration, de ne plus passer de temps avec leurs parents, de ne pas plus partager de moments, pour jouer, aller quelque part…
  • De la tristesse de voir leurs parents se refermer, et militer pour une cause qui les dépasse.

Et surtout parents gilets jaunes, ne vous avisez pas de me dire que vos enfants  sont heureux, je vous entends d’ici, mais que dit-elle, mes enfants ne manquent de rien! En êtes vous bien sûrs? Oui ils mangent à leur faim et le reste? Ils ne sont pas heureux, ni équilibrés en vous voyant vous lancer dans vos batailles! Vous mentez si vous affirmez cela.

 

Levez la tête et observez autour de vous! Vos enfants, votre maison, tout périclite, vos enfants se sont renfermés sur eux-mêmes, vous parlent très peu, alors il serait temps de  vous alarmer, et de remettre de l’ordre chez vous, dans votre foyer.

Attention! Vous restez leurs repères, mais si les repères commencent à devenir défaillants,  vous n’êtes pas sans ignorer qu’ils vont aller en trouver d’autres, et ils y trouveront peut-être la délinquance, comme la drogue, les vols, le djihad, j’envisage volontairement les pires scénarios pour que vous parents gilets jaunes preniez conscience que vos enfants, à cause de votre investissement sur une cause dont vous ne connaissez pas l’issue, mettra inévitablement à mal votre relation avec vos enfants, et tout le monde deviendra malheureux.

Etant donné que je m’élève comme leur porte parole depuis un certain temps, je me surprends à rêver de choses impossibles comme leur bien être au quotidien, que je défends avec ferveur, mais je constate avec tristesse qu’on targue les enfants d’égoïstes, mais parfois ce ne sont pas eux qui le sont, et que les adultes en charge, sensés être responsables, commettent des erreurs récurrentes qui mettent en danger l’équilibre de tous ces jeunes, encore, encore et encore!

Source image et liens cités:

https://www.gettyimages.fr

https://www.madame.lefigaro.fr

 

 

Publicités

A propos Muriel

Je rêve d'un monde où tous les enfants, les jeunes sont heureux et en sécurité! Rejoignez-moi si vous aussi vous souhaitez un meilleur à venir pour vos enfants, je me dresse comme porte parole pour leur donner de la voix!!
Cet article a été publié dans Faits d'actualités. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Enfant de gilets jaunes, j’en ai un peu marre!

  1. ô2lys dit :

    Bonsoir , je vous remercie pour ce billet et j’y apporte mon grain ( un seau ) de sel.
    Les enfants, n’oublions pas sont doués d’une très grande intelligence.
    L’instruction et l’éducation en font des êtres responsables et instruits mais pas seulement.
     » Travailles bien, sois le meilleur, le premier de la classe  » n’est – ce pas ici que l’on tente également à faire d’eux des humains dociles, productifs, performants et soumis ?
    On pourrait aussi leur dire :
     » Sois heureux mon enfant, sois libre de tes choix, ce n’est pas toujours facile c’est vrai, il faudra être courageux , tu connaitras des peines malheureusement, mais aussi le bonheur et de grandes joies… ainsi est faite la vie des hommes… Refuse l’humiliation, s’il le faut défends- toi!!! »

    Un saut dans le passé s’impose quant aux mensonges qu’on leur a caché.
    Le père Noël, la petite souris, le père fouettard, Halloween, etc …Quelle déception face à la vérité nous ayant déçu nous- même !
    Nous voilà des parents menteurs !
    Alors oui, l’imaginaire développe la créativité et l’épanouissement de l’enfant!

    Françoise Dolto parlait déjà aux nouveaux nés qui refusaient de se nourrir et dont la mère l’avait abandonné ou était décédée…Voyez ces nombreux travaux, c’est une mine d’or.

    Chaque parent est libre d’exprimer à son enfant ses engagements, ses valeurs, ses propres convictions.
    On les mêle comme vous avez pu le constater déjà à la politique, avec le Président ( no comment). Les médias ont aussi une part de responsabilité.
    Samedi à Nantes, les gaz acrymogènes ont inondé toute la fête foraine, parents et enfants en week-end, pas un mot dans les médias. Cessons donc de pointer du doigt les manifestants!

    L’enfant comprend également le jeu et ce qui ne l’est pas. Il connait l’ordre et le désordre, l’éducation est là pour lui rappeler. Evitons l’anarchie que Diable ! Rentrons dans les rangs!
    Ils jouent d’ailleurs encore à la récréation aux gilets jaunes /CRS, en alternance de rôle. Voilà une distraction plutôt bien humaine qui développe également l’empathie et oui :  » mon ami est GJ et moi CRS » … Mon ami est CRS et moi GJ… Il protège, moi aussi et sans arme!
    Ce mouvement a permis une prise de conscience collective ne l’oublions pas.
    Etre dominé ou dominant ? Manuel ou intellectuel ?
    Les enfants connaissent-ils toutes les conditions de travail de leurs parents ? Chaque corps de métier… voilà qui est beaucoup plus vaste!
     » Ton papa, il fait quoi? et ta maman? » Voilà déjà l’étiquette collée sur la tête de chaque enfant de la maternelle et ce jusqu’à la fac. Je me trompe peut-être ou pas?

    A moins également d’habiter à proximité de Marne la vallée, un saut au parc n’est pas permis à tous le monde. Le prix de l’entrée est aberrante d’année en année… Est-ce là la magie de l’émerveillement ?
    Voilà tout le décalage qui gravite en permanence autour de la capitale et des grandes villes françaises. Les Provinces oubliées ?

    L’émerveillement et la beauté se trouvent aussi dans la Nature, voilà ce que je dis à mes enfants, mais regardons aussi le monde tel qu’ il est vraiment.

    Soyons reconnaissant, bienveillant, sans culpabilisez quand nous pensons à nos valeurs humaines, avec nos qualités et nos défauts, ne sommes nous pas nous-même de grand enfant ?
    Quand nos parents et nos enfants sont heureux, nous le sommes doublement.

    J'aime

    • Muriel dit :

      Bonjour ô2lys,
      Je vous remercie beaucoup pour votre seau de sel, lool! J’adore l’expression, je pense que je la reprendrais, elle est originale!
      Il est sûr que les enfants sont doués d’une très grande intelligence, pour vous citer. Mais on leur demande tout le temps de s’adapter. On dit toujours que quand on est enfant, jeune, on a une vision d’un champ de possibles illimité, puis au fur et mesure que l’on grandit, les barrières se dressent, et tout se rétrécit. Ils sont lassés à la longue, s’adapter tout le temps. En écrivant mon autobiographie »souvenirs d’une enfant, visions et réflexions d’une adulte », paru chez Edilivre, j’ai décidé de me replonger dans les abysses de mon enfance, et le gros constat que j’ai fais, c’est que si on ne fait pas une démarche pour réparer, on reste avec un résidu constant dont on n’arrive pas à se débarrasser. D’où cette démarche qui a été thérapeutique et disons le salvatrice.
      Ceci était une parenthèse furtive, mais revenons à notre sujet, on leur demande de s’adapter, d’obéir même si parfois dans certains cas ou certaines situations, ils voudraient émettre une suggestion qui serait judicieuse, appropriée, mais comme ils ont le statut d’enfant, on ne leur accorde pas ce crédit.
      On leur met la pression, mais au nom de quoi? Au nom de parents qui , parfois, (pardonnez-moi pour ce que je vais dire mais je l’ai vu maintes et maintes fois), ont la sensation d’avoir échoué dans la vie, alors ils estiment que parce qu’ils ont fait des enfants, c’est à eux de reprendre et de réaliser leurs rêves, ou leurs ambitions inachevées. Khalil Gibran le dit bien dans son livre Le Prophète « les enfants ne sont pas le prolongement de leurs parents, ils sont des individus à part entière », si tous les adultes intégraient ce principe, parents, professionnels de l’éducation, et tous ceux et celles qui sont en charge d’enfants, nous avancerions énormément!
      Il y a des enfants qui ne sont pas du tout armés pour affronter la vie qui les attend, et je regrette tellement quand ils se sentent complètement coincés, ou dans une impasse, avec pour seule phrase d’encouragement, ben c’est pas compliqué! Quand je raconte que ma mère était dure, ne donnait pas ou peu d’affection et qu’elle disait je ne peux pas donner ce que je n’ai pas reçu, à partir du moment où vous le savez vous passez à autre chose, et c’est le message que je veux passer, les parents devraient avoir le courage de redevenir enfant le temps d’un instant, et se mettre à leur place!
      Mais ne brossons pas que des tableaux noirs, il y a aussi beaucoup de parents, et heureusement! Qui ont à cœur le bonheur et le développement de leurs enfants. Quand j’ai pris l’exemple de Disney, c’est un exemple parmi tant d’autres, j’aurai pu dire le parc, la piscine, bref une activité, mais là où j’ai voulu appuyer ce sont les promesses non tenues qui font souffrir les enfants!
      Lorsque je parle avec neveu et nièces, ils sont tellement épris de réalité, sont conscients que leur époque n’est pas facile. ET tous les enfants que j’ai pu côtoyer, ont la même préoccupation, indépendamment de classe sociale, mes parents n’ont pas le temps, ils travaillent trop. Oui la vie est dure, et difficile, mais ils reprochent à leurs parents parfois de ne pas leur donner des clés pour se sortir de ce magma, ils sont sur le point d’abandonner , mais il faut être derrière pour ne cesser de les encourager.
      Pour me résumer, je dis toujours qu’être parent est le plus difficile métier du monde, les parents sont des équilibristes de la vie, ils doivent jongler entre le trop, ou pas assez, et ce constamment, et pour tout. En définitive, on prend l’écho, et on reproduit ce que l’on a reçu, mais quand on arrive à comprendre qu’il ne s’agit pas de soi, mais de transmissions de valeurs en oubliant ses propres cadres de références, savoir ne pas s’appuyer sur son passé, ou ses manquements, mais considérer les faits objectivement, en se disant bon en tant que parent , si j’oublie, et mets de côté les difficultés que j’ai vécues, que puis-je transmettre à mon enfant pour qu’il s’en sorte, soit heureux et autonome? Certes, un exercice difficile et une gymnastique de tous les instants qui gagne à être appliqué et pour les enfants, mais aussi pour les parents pour qu’ils se débarrassent de leur carcan.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s