Un ministre qui ne pensait qu’aux enfants…

Le nom de Jean ZAY vous fera penser à un nom de rue , un musée, un collège… Et bien d’autre lieux encore.

J’ai choisi de dresser le portrait de ce monsieur, car je l’admire beaucoup, et pour ma part, je trouve qu’il était tellement précurseur de l’éducation et visionnaire sur les actions qu’il a décidé d’engager.

Les réformes qu’il a entrepris, me parlent. Je ne vais pas faire ma « Wikipédia », et lister toutes les actions qu’il a accomplies, cela n’aurait pas de sens, mais j’ai voulu souligner, que ces changements, nous en sommes les héritiers, encore aujourd’hui.

1)Mais qui était Jean ZAY?

C’était un père de famille très investi, passionné dans tout ce qu’il décidait de faire. D’origine juive par son père et sa mère.

IMG_20180814_220443

Jean ZAY avec ses enfants

IMG_20180814_221545

Jean ZAY et sa femme

A 32 ans , il est le plus jeune ministre de l’Education Nationale nommé sous la 3ème République de 1936 à 1939. Léon Blum, alors Président du Conseil, lui confie la mission de démocratiser l’école.

Il faut dire qu’à l’époque, l’école servait juste à savoir lire, écrire et compter, on ne demandait rien de plus, et on n’attendait guère plus de la part des élèves.

2) Les réformes commencent

Peu à peu, la République se bâtit et se renforce à l’école. Pour cette réforme éducation nationale, il fait confiance aux enseignants, et un fait inédit: l’élève devient une personne qui peut évoluer et changer grâce à son maître. Il est un citoyen libre de ses opinions, et peut exercer son esprit critique. Il encourage à la lecture. De nouveaux dispositifs voient le jour et sont encore existants, et très actifs, à l’heure où je parle.

  • Le bibliobus
  • Le CNRS
  • Le Festival de Cannes
  • Le Palais de la Découverte

Il devient l’initiateur de la démocratisation de la réforme. Il part du principe qu’il faut donner ses chances à TOUS les enfants, y compris ceux issus de milieux modestes, faire abstraction de la religion, adopter le principe de NEUTRALITE.

IMG_20180814_211931

Jean ZAY en pleine séance de travail

3)L’enfant au centre des préoccupations

Jean ZAY encourage les enseignants à questionner, à susciter de l’intérêt chez les enfants, cela est révolutionnaire, le fait d’être curieux, et de participer en classe.

Dans le primaire, le supérieur ou le lycée, une répartition non démocratique persiste, donc il amène un changement puisqu’à l’époque les classes étaient très clivées. D’un côté, vous aviez la haute bourgeoisie, sans problèmes financiers, et pas de nécessité à orienter leurs enfants, et de l’autre côté, vous aviez la petite bourgeoisie, les comptables, qui, eux, avaient besoin de plus de culture. En ce temps là, on croit beaucoup aux aptitudes.

C’est alors qu’un dispositif neuf est mis en place: 25 élèves par classe, pour évaluer, observer les enfants autrement que par le biais des devoirs. Une nouveauté également, une orientation peut être motivée par des activités artistiques, pas uniquement scolaires. De ce fait les maîtres (je dis les maîtres parce que les maîtresses n’étaient pas encore envisageables à cette époque!) bénéficient d’une formation continue de  » pilotage de classe « .

L’expérimentation s’arrête, car c’est le début de la guerre. Ensemble avec Gustave MONOD, ils reprendront le projet: le concept des « classes nouvelles » voit le jour.

IMG_20180814_211238

Gustave MONOD, fondateur des classes nouvelles.

Jean ZAY ne parviendra pas à faire voter les lois, mais utilisera des contournements, pour faire passer les réformes (déjà à cette époque, elles avaient du mal à passer!!).

4) Les grands changements dérangent à un point…

En juin 1937, le système des activités dirigées est mis en place. des loisirs, du sport, tout cela fait partie de l’éducation. Leurs buts étant de faire travailler les enfants sur des sujets qui les intéressent, et ce, de manière ludique.

Jean ZAY veut augmenter la capacité d’analyse des enfants, ce qui est très mal vu, des expressions circulent comme  » récréation nationale », ou  » ministère de la paresse « . Peu importe, il part du principe que la science doit éveiller les enfants à d’extraordinaires découvertes.

Selon lui, la Science est une partie intégrante de la culture et de l’éducation.

Jean PERRIN est nommé Sous Secrétaire d’Etat à la Recherche. Le Palais de la Découverte voit le jour, car ils estiment que la place de la science dans la société pourrait susciter des vocations. Jean PERRIN entame une réflexion à ce sujet.

IMG_20180814_212810

Jean PERRIN, Sous Secrétaire d’Etat à la Recherche.

Léo LAGRANGE devient le Sous Secrétaire d’Etat à l’organisation des loisirs. Avec peu de moyens, naissent plusieurs structures et dispositifs comme les auberges de jeunesse, les maisons des jeunes et de la culture, également les sports d’hiver pour tous. La libération des congés payés apparaît pour que les parents puissent consacrer du temps à leurs enfants.

IMG_20180814_213526

Des enfants qui partent en vacances grâce au dispositif mis en place

IMG_20180814_213412

Léo LAGRANGE, Sous Secrétaire d’Etat à l’organisation des loisirs.

Jean ZAY oppose une résistance à Hitler et au fascisme, il la manifeste par l’invention du Festival de Cannes, (ne l’oublions pas!) car il refuse de voir le cinéma utilisé pour de la propagande nazie.

Il est un passionné de culture, il n’aura de cesse de le revendiquer. C’est ainsi qu’il amène le théâtre et les activités artistiques à l’école. Déjà, à l’époque, ses réformes étaient loin de faire l’unanimité, le Sénat s’est toujours opposé à ses changements, il devait se justifier en permanence.

Une atmosphère antisémite se faisait de plus en plus pressante, car son entourage politique n’a pas tardé à lui faire comprendre qu’il n’était qu’un Juif à la tête de ces jeunes.

Evidemment, le prétexte est tout trouvé. Un procès sera monté de toutes pièces. Il est condamné à la déportation à perpétuité. Tous savaient que c’était un procès politique car Jean ZAY faisait de l’ombre à pas mal d’entre eux. Même en prison, il continue d’être un réformateur, il s’appuie sur sa passion de l’écrit. Une manière de participer à la résistance de manière intellectuelle.

Il finira par être assassiné par la Milice le 20 juin 1944.

JEAN ZAY

Epitaphe de Jean ZAY

Depuis mai 2015, Jean ZAY a rejoint le Panthéon.

Pour conclure, je dirai que de nos jours, si nous observons et reprenons, certaines de ses réformes, comme le fait de faire abstraction de la religion de l’enfant, avec un effort constant de neutralité, le souci de faire passer l’intérêt de l’enfant avant tout, ou encore l’encouragement à la lecture, je me dis que certaines valeurs ont été oubliées… Est-ce le fait de l’époque? Le corps enseignant qui doit pratiquer la discipline au détriment de la transmission du savoir proprement dit? En tout cas, à sa décharge, Jean ZAY en étant visionnaire a payé de sa vie, pour instaurer des réformes importantes.

Mais ce qui me touche chez cet homme c’est qu’il n’a jamais cessé de penser aux enfants en premier. Et désolé! Si je jette un pavé dans la mare, mais parfois, au cours de mon ancienne carrière, j’ai vu certains des agissements des personnes en charge, qui ne mettaient pas vraiment l’enfant au centre des premières préoccupations, et je me dis j’espère qu’il n’est pas mort pour rien.

Ce serait tellement dommage!

Source images et liens cités:

https://www.lejournal.cnrs.fr

http://www.palais-decouverte.fr

http://www.festival-cannes.com

https://www.marianne.net (Jean ZAY, l’éthique de la République)

https://www.droitdesuite.fr (Souvenirs et Solitude)

Publicités

A propos Muriel

Je rêve d'un monde où tous les enfants, les jeunes sont heureux et en sécurité! Rejoignez-moi si vous aussi vous souhaitez un meilleur à venir pour vos enfants, je me dresse comme porte parole pour leur donner de la voix!!
Cet article a été publié dans Ressources intéressantes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s