Articles longs ou courts?

Aujourd’hui, chers parents, ce ne sera pas un article comme les autres, car j’ai décidé de   participer à un jeu concours, et de remporter (peut-être… Ne nous emballons pas!) une formation avec une blogueuse inspirante et motivante!  Il y a longtemps, attendez je regarde mes mails… Depuis l’année dernière , j’ai remarqué le blog de Mia, mais je me suis sérieusement penchée sur ce qu’elle écrit depuis…mmm voyons voir, très récemment! Je l’avoue, pas le temps, entre reconversion, travail et fatigue, je me demande aujourd’hui pourquoi ai-je attendu si longtemps!

Bref… Quand elle écrit cela sonne enfin juste à mes oreilles, et ceux et celles qui me lisent depuis un certain temps, qui me connaissent savent aussi que j’ai un critère non négociable, la tournure des phrases et les fautes d’orthographe! Il m’est arrivé de m’arrêter de lire un article passionnant parce qu’il contenait trop de fautes!

Je me suis dis enfin quelqu’un qui donne des conseils CONCRETS que je peux appliquer, une blogueuse qui fait de belles et longues phrases, avec un style bien à elle! Elle ne  me raconte pas de bobards, et m’a remis dans MA REALITE.

Et ça, j’apprécie beaucoup, même si on est un blogueur connu et reconnu, on devrait toujours rester soi-même, intègre et fidèle à ses principes, en tout cas c’est ce qui transparaît dans ses articles!

Juste un exemple, après je vous laisse tranquilles sur les trucs techniques, d’autres blogueurs parlaient d’affiliation.

Alors, l’affiliation est un système par lequel un site marchand ou à vocation commerciale propose à un réseau de sites partenaires affiliés de promouvoir ses produits ou ses services par le biais de bandeaux ou de liens textes!

En gros pour expliquer, votre enfant joue aux jeux vidéos, si vous cliquez sur un lien et que l’annonceur vend par mon biais, je touche une commission. Eh bien c’est grâce à ses explications claires et concises que j’ai compris! J’en avais bien une vague idée, mais très floue jusqu’ici!

Mais ce ne sera pas le thème que j’aborderai. Il concerne plutôt la longueur des articles, faut-il qu’ils soient longs ou courts?

Et à mon plus grand soulagement, lorsque j’ai lu son article, cela allait dans mon sens. Il n’y a pas de taille standard ou une longueur type pour un article, tout dépend de ce dont on va parler, mais pour ma part, les articles sont toujours longs car je tiens à expliquer, en long et en large, en illustrant toujours par des exemples précis, devant le plus possible coller à la réalité.

Mon blog existe depuis octobre 2015, avec des hauts et des bas, si je parvenais à remporter cette formation, elle me permettrait d’aller plus loin, d’explorer des techniques qui me seraient totalement inconnues, du savoir à approfondir. je n’aime pas rester sur des acquis, je cherche constamment à me renouveler. Mon secret ? Je m’autorise à procrastiner, mais cela ne dure jamais plus de 2 jours, je me réveille et je me discipline avec des to do list, mes rappels dans mon agenda, bref je ne reste jamais longtemps dans le désert à regarder une oasis qui n’existe pas.

Source à citer:

https://www.trucsdeblogueuse.com/ecrire-courts-ou-longs-articles

 

Publié dans Evènements | Laisser un commentaire

Petites astuces pour souffler en faisant partir vos enfants en vacances!

Cela provoque tout le temps tout un tracas dans la maison. Les parents souhaitent souffler, prendre du temps pour eux, mais aussi faire plaisir à leurs enfants… Le souci , soit ils sont enthousiastes pour partir, soit c’est la lutte pour les faire décoller, ils préfèrent de loin rester vissé(e), à leur ordinateur.

Quand les enfants sont petits, de 0 à 11 ans ça va, ils partent avec vous avec plaisir, à partir de 12 ans cela devient compliqué, il, elle ne veut plus partir avec ses parents,  préfère la compagnie de ses copains, copines, bref, passez moi l’expression « être flanqué de ses parents », ne leur convient plus.

Le désir d’autonomie, se fait bien comprendre et ressentir. C’est pourquoi dans cet article, je vais vous livrer quelques trucs et astuces pour faire partir vos enfants seuls, vous, parents faire un break aussi, sans pour cela dépenser des sommes folles, et ne pas vous inquiéter, oh! C’est une mission impossible en tant que parents de ne pas être inquiets, disons que vous le serez moins!

  1. Inscrivez les en centre de vacances et de loisirs avec des thèmes qu’il, elle affectionne, ne l’inscrivez pas au rafting, s’il, elle préfère la randonnée! Il y en a de très bons. Sûr qu’il, elle va négocier, rechigner pour ne rien faire, mais la socialisation, est primordiale pour son futur.
  2. Profitez du passage de la famille pour leur confier les enfants, surtout s’ils ont à peu près le même âge, et même si ce n’est pas le cas, ils préfèreront jouer à la console avec les cousins cousines, plutôt que de « galérer » seul(e) à la maison, quand l’avis change bien sûr! même s’il, elle est très autonome. Au besoin, on paye un billet( à l’avance pour éviter de payer cher si on connaît leur date d’arrivée), pour se rendre en province, c’est toujours mieux que de rester à la maison, et s’ennuyer, la pire hantise des ados!
  3. Pensez aux séjours linguistiques juniors, comparez les prix, les tarifs, hébergement (auberge, famille d’accueil…), transport, vous pourriez être surpris, évidemment les prix vont grimper si vous choisissez les séjours très prisés, comme les USA( NEW YORK par exemple on oublie, ou LONDRES, choisissez des villes moins connues, le prix du séjour peut être divisé par 2, le prix à payer, une ville moins connue, mais après tout on vient pour apprendre la langue, la pratiquer ou faire du shopping? Vous allez répondre si on peut faire les 2… Oui mais parfois on ne peut pas tout avoir, cela aussi c’est à expliquer à vos enfants, je pense.
  4.  Pour les plus grands, j’entends par là les jeunes adultes,  vous avez de larges possibilités!

a) Le couchsurfing: mais qu’est-ce- que c’est? c’est une opportunité de rencontrer des personnes de son âge, dans le monde entier, des personnes bienveillantes vous prêtent leur canapé EN TOUTE SECURITE, en échange de votre bonne humeur, c’est top le concept pour voyager à moindre frais et voir du pays! Non?

b) Le workaway: mais qu’est-ce-que c’est? c’est un échange de service, le gîte et le couvert sont offerts en contrepartie d’un coup de main sur de petits travaux, des projets ou des activités.

c) Les covoyageurs: mais qui sont-ils? Si d’aventure, il elle souhaite partir seul(e), et faire des rencontres,  une super équipe ,  pas mal suivie, et leur site est bien fait, et clair, il y en a pour tous les goûts et les profils! J’aime quand on ne lutte pas pour chercher une information précise sur un site!

Enfin, j’en viens aux parents qui souhaitent, apprécier, se retrouver si possible. Ce n’est pas un drame si vous souhaitez vous éloigner, confier vos enfants pour souffler, inutile de culpabiliser, « je suis une mauvaise mère, ou un mauvais père, j’abandonne mes enfants » Nooooon!!

Ne pensez jamais, cela, ils savent que vous les aimez, ne les étouffez pas en voulant,  à tout prix partir avec eux en vacances, s’ils n’ont plus envie, sachez qu’il y a un temps pour tout, pour partir en vacances ensemble, et pour se séparer pour vivre chacun des moments, rien qu’à vous, et eux se construiront leurs souvenirs, leurs moments inoubliables à eux!

Liens divers cités:

https://www.couchsurfing.com/

https://www.workaway.info/

https://www.wonderbox.fr/b/week-end-en-amoureux

https://www.les-covoyageurs.com

http://www.dpbolvw.net/ap117nmvsmu9JACCHDA9BBDDGIAE

https://ulysse.travel/carte-cadeau#ae94

 

 

 

 

 

Publié dans Pour les parents | Laisser un commentaire

A propos des jeux vidéos 2

Je suis tombée sur un reportage très édifiant sur le sujet. Une émission, intitulée » Jeux Vidéos- Les nouveaux Maîtres du Monde » sur la chaîne LCP Assemblée Nationale, plus précisément « Droit de Suite » présenté par Jean-Pierre Gratien.

C’est pourquoi j’ai décidé, de vous le partager, d’écrire un autre article sur le sujet en version 2, afin d’actualiser les informations, les risques qui se sont déplacés, et qui vous verrez, chers parents sont tout aussi problématiques, mais pris en charge, peuvent être enrayés, stoppés, le tout avec de la volonté de la part de tout le monde.

Un fait que j’ai clamé haut et fort, confirmé par ces professionnels dans le reportage, qu’on se le dise! Le jeu vidéo n’est pas un ennemi, il s’agit juste de savoir de quoi il s’agit!

Le jeu vidéo, se jouait dans les chambres, entre copains. Aujourd’hui, nous assistons à une mutation, le jeu vidéo se démocratise, s’étend. Résultat: un Japonais pourra jouer avec un Français, ou  quelqu’un d’autre dans le monde. La frontière n’existe plus, plus de barrières  ni de fuseaux horaires, parce que nous savons, nous adultes, que le sommeil n’est pas vraiment la préoccupation de tous ces jeunes dans le monde!! On sait très bien, que cela déchaîne les passions, d’un bout à l’autre de la planète!

Certains vont plus loin, ils deviennent des professionnels, en font leur gagne pain. Des compétitions ont lieu à travers le monde; le e-sport est né. On parle de « coup d’état culturel », pour citer l’expression dans le reportage.

 

IMG_20190317_181137

Comme pour un match de foot, un stade rempli pour regarder les champions jouer

Il est révolu le temps où les ados, les jeunes s’enfermaient, maintenant il y a une dynamique de joueurs, les profils changent, vous avez aussi des femmes, des jeunes filles qui se rallient. Dans la cour de récré, on parle jeux vidéo, niveau, techniques pour combattre, acheter des vies, bref on assiste à une véritable révolution.

 

IMG_20190317_180605

Le E-Sport se regarde au même titre qu’un match de tennis à Roland Garros

De plus, le jeu est entré dans la maison, il touche toute la famille, la maman qui prend son métro le matin pour tuer le temps, le papa qui va se détendre après une journée de travail, les enfants  après leurs devoirs autorisés à quelques heures de jeu. Entre tablette, smartphone, et l’ordinateur fixe ou portable, le jeu nous encercle. Pour vous donner un chiffre il y a déjà 2 milliards de gamers(joueurs), et cela ne va pas aller en diminuant.

 

IMG_20190317_180806

Les gamers en pleine action, c’est une finale donc un gros enjeu.

Vous vous reconnaissez? Je suis sûre que oui! Donc conclusion, le jeu appartient à tout le monde. Vous allez me dire et vous justifier, en disant oui mais moi mes jeux ne sont pas violents! Nous y voilà!

C’est devenu un véritable phénomène de société, vous les parents, ne pouvez pas l’ignorer, c’est impossible! Matthieu DALLON Fondateur de l’association France E-Sports met en avant que les jeux vidéos, font appel à des facultés particulières, il certifie qu’il n’y a pas de place pour le hasard. Au contraire, cela permet l’apprentissage de certaines valeurs, l’épanouissement, le dépassement de soi, le désir d’excellence.

Je vous entends d’ici: alors avec toutes les qualités que tu viens de citer Muriel, pourquoi il elle ne va pas m’aider à mettre la table, ce n’est pas sorcier ça! Réponse, il différencie vraiment les choses!

Voilà la clé, c’est vous, je ne reviendrai pas sur les temps d’exposition aux écrans. Vanessa LALO psychologue clinicienne spécialisée dans les jeux vidéos en appelle à la responsabilité des parents, comme je le préconise aussi depuis le premier article. Le jeu vidéo sert d’exutoire, sert à canaliser aussi les pulsions. Elle note également que l’épilepsie n’est plus évoqué. Mais là où il faudra travailler sera plus le versant de l’addiction aux écrans.

Voici les préconisations:

  1. Responsabilité de vous, parents, concernant les normes PEGY, l’âge requis (attention à un jeu interdit au moins de 18 ans, question: si votre enfant a 09 ans, il n’y a pas un petit souci)?
  2. Maîtriser le temps de jeu, étant donné que c’est un jeu immersif, penser à donner un timing, pas une minute de plus ni de moins.
  3. Les créneaux où l’on peut jouer, après avoir fini les devoirs, ou le week-end, c’est vous qui décidez.
  4. Intéressez-vous un peu à quoi vos enfants jouent, et là vous pourrez lui dire à telle heure tu arrêtes, parce que vous aurez une légitimité pour le dire, sans aller dans l’extrême et vouloir s’immiscer, mais mine de rien croyez-moi ça paye! Il, elle sera surpris(e), et vous montrera volontiers, même vite fait!
  5. Trouver un équilibre. Attention au temps passé à jouer au détriment de la vie familiale, scolaire, vie affective.

Source images et liens:

https://www.droitdesuite.fr

https://amzn.to/2YaagJq

http://www.kqzyfj.com/e7102ft1zt0GQHJJOKHGIKMHPPQN

 

 

 

 

Publié dans Jeux/Jouets | Laisser un commentaire

« L’apportable »

On peut le décliner de plusieurs manières, comme les parfums d’une glace!

En outil: pour se déplacer, chercher son chemin, commander un taxi, à manger, réserver une place de cinéma!

En compagnon de jeux: en attendant sur le quai du métro, du RER, ou du train, en tuant le temps parce que la prochaine réunion tarde à commencer.

En conversation: sur toutes les différentes applications possibles et inimaginables, en souriant tout seul dans les transports ou ailleurs quand on est en pleine conversation suivie à un ou plusieurs.

En réseau absolu: machinalement, le doigt court pour ouvrir l’application, pour s’aérer la tête le temps d’un bref instant, d’une mise à jour d’un statut, ou une bonne ou une triste nouvelle dans la vie d’une copine, une amie ou la famille, qui habite à l’autre bout du monde.

Ce peut être aussi capter le temps d’un court moment, un magnifique ciel bleu, ou des instants rares, qui ne reviendront jamais.

En compagnon: au déjeuner de midi quand on attend quelqu’un, ou  personne, on mange avec son « APPORTABLE », ah! dans ces moments il nous tient bien compagnie, nous permet de ne pas passer pour quelqu’un de désœuvré.

En musique: en ne sachant plus quoi écouter, zapper parce que l’on a mis en mémoire sa playlist favorite, mais plus le temps d’écouter un morceau en entier, pressé par le temps, pressé par les gens, juste être dans sa bulle, se protéger du bruit, de l’extérieur, une illusion d’instants suspendus.

En tous les cas le plus important c’est qu’il ne se transforme pas en drogue, ni pour vous ou vos enfants, ah! me direz-vous je crois que c’est trop tard! Nooon!!! Rien n’est jamais trop tard, l’utiliser avec des règles, des cadres, il peut s’avérer être un excellent compagnon de route, jusqu’à ce que l’obsolescence programmée vous sépare!

Publié dans Contes, essais, extraits de livres de Mildred Roby | Laisser un commentaire

Une avocate qui fait du bien

Photo prise par Alexandre Brendel


Chers lecteurs et chères lectrices,

Aujourd’hui, j’ai l’immense honneur d’avoir Virginie DELALANDE qui a accepté de répondre à mes questions.

Si vous tapez son nom sur le Net, vous découvrirez que c’est la 1ère avocate sourde en France. Elle ne s’est pas arrêtée à cette étape, elle est aussi à la tête de Handicapower, entreprise de coaching, dont elle nous en dira davantage un peu plus loin.

Plus récemment, elle a tiré son épingle du jeu en faisant partie des finalistes du concours d’éloquence, lors de l’émission « le Grand Oral » présenté par Laurent Ruquier sur France 2, le mardi 19 février, à une heure de grande écoute.

C’est au cours d’une conférence à l’école Saint Marcel, appliquant la méthode Montessori, que j’ai eu l’occasion de la voir s’exprimer sur le thème du handicap parlé aux enfants (cf article sur ce thème).

Virginie DELALANDE Bonjour!
Vous avez un parcours que nous pouvons qualifier de hors du commun, cependant j’anime un blog qui parle avant tout de l’éducation, de la transmission des valeurs aux enfants, aux adolescents et aux jeunes adultes, l’impact que cela peut avoir sur leur vie.

Donc, si vous le voulez bien, nous allons évoquer votre enfance.

Dans votre enfance, vous a-t-on soutenue, pour vous permettre de vous épanouir malgré le handicap?

V.D Oui, j’ai eu des parents qui, de ce point de vue là, ne m’ont jamais traitée comme une « pauvre handicapée ». Ils ont toujours cru en moi et pensé que j’avais les mêmes capacités que n’importe qui. Pour cela, j’ai eu beaucoup de chance.

Pour quelles raisons avez-vous souhaité exercer le métier d’avocate?

V.D Au départ, mon rêve était d’être vétérinaire. Pour des raisons diverses et variées, cela n’a pas été possible. J’ai donc cherché quoi faire. Et la profession d’avocat était celle qui me semblait le plus me correspondre au regard de mon tempérament et ce fort sentiment d’injustice que je ressentais alors.

Était-ce votre objectif principal, un rêve depuis que vous étiez petite?

V.D Non, c’était un choix que j’ai fait en terminale.

Avez-vous rencontré des obstacles, et comment les avez-vous surmontés?

V.D De nombreux obstacles, souvent dus à des professionnels de la santé ou des enseignants qui pensaient savoir les choses mieux que tout le monde et qui s’exprimaient sans même me connaitre réellement.

Pour eux, j’étais limite un légume, une personne de qui on pouvait parler sans aucun respect, faire comme si je n’étais pas là, alors que j’étais présente devant eux, et que je comprenais tout (ou presque)!

Sinon, je me suis également heurtée à des limites liées évidemment à l’accessibilité : on ne peut pas se rendre réellement compte si on ne l’a pas vécu, parce que pour vous ce sont des choses évidentes, basiques. Mais essayez un peu de vous mettre à ma place, ne serait-ce qu’un instant.

Par exemple, comment suivre des cours quand il faut écouter et écrire en même temps, quand on lit sur les lèvres (qu’est-ce qu’on regarde : la copie ou les lèvres?), comment travailler ou gérer un pépin sans téléphone quand tout le monde a le réflexe de téléphoner pour tout et rien, comment gérer les problèmes de transports en commun quand toutes les annonces se font à l’oral, comment suivre des conversations quand tout le monde parle en même temps ou dans la pénombre…Et la liste peut être longue, je m’arrêterais donc là.

Pensez-vous avoir réussi ou tenter d’abattre certains préjugés à propos du handicap autour de vous voire plus?

V.D Oui, je pense avoir diminué celui qui consiste à dire « sourd-muet »…En fait le terme en lui-même m’agace, je le trouve trop réducteur!

Je pense aussi avoir réussi à prouver qu’avoir un handicap n’est pas forcément synonyme de « pas capable », ou « condamné au malheur et à la solitude ».

Pour encourager des enfants, adolescents ou jeunes adultes en situation de handicap, qui vivent des moments difficiles, quels seraient vos conseils indispensables pour s’en sortir?

V.D Croyez en vous, croyez en vos rêves! Ne laissez personne vous dire que vous ne pouvez pas, que ce n’est pas pour vous… Si votre cœur vous dit que vous pouvez, c’est lui qui a raison!

Vous avez fondé Handicapower, pourriez-vous nous en parler?

V.D Handicapower a pour objectif d’aider les personnes handicapées à trouver leur place dans la société et à se créer une vie épanouissante. C’est aussi le résultat d’un long cheminement personnel et de nombreuses discussions avec des personnes de mon entourage en souffrance soit dans un contexte professionnel, soit dans un contexte personnel…

Comme je suis passée aussi par cette souffrance, je suis partie d’un constat, et j’ai cherché quelque chose qui me permette de trouver des solutions ou d’avoir de l’espoir, mais ce fut vain, sans résultat…

Pour conclure cette interview quel serait votre mot de la fin?

V.D Nous avons tous, qui que nous soyons, des talents cachés tout au fond, en chacun de nous germent des pépites, et des trésors inestimables si nous voulons les voir se révéler.

Donc, soyons fiers de nous, faisons le savoir aux autres et n’acceptons JAMAIS qu’on nous positionne comme des personnes inférieures, quelque soit notre interlocuteur.

Merci Virginie DELALANDE de m’avoir accordée de votre temps!

Cet interview, montre que lorsqu’on veut atteindre ses objectifs malgré les circonstances qui voudraient s’acharner à prouver le contraire, que l’on est déterminé, rien ne nous arrête, vous en êtes un exemple! Quelle leçon de vie!

V.D Un grand merci à vous!

Source images et références:

https://www.france2.fr

https://www.alexandrebrendel.com

https://www.handicapower.com

Publié dans Interviews | Laisser un commentaire

Merci pour ce moment Madame la Maire!

Que fait-on lorsqu’il fait gris à Paris et qu’il pleut? On peut trouver des tas d’activités à faire un samedi après-midi. Pour ma part, j’ai décidé de me rendre aux portes ouvertes destinées aux agents de la Ville de Paris, et leurs familles.

A ma grande surprise,  c’était très calme, du moins à l’heure où je m’y suis rendue, il n’y avait aucune manifestation de ce côté, chose que tout le monde craignait, y compris moi, je ne vous le cache pas.

Mais ne nous éloignons pas du sujet, je disais donc, une occasion d’amener ses enfants,  de passer un agréable moment, un bon moyen d’allier culture, histoire pour les parents et amusement pour les enfants.

Vous déambulez dans les grands couloirs, de belles statues, de magnifiques tentures et rideaux avec embrasses,  de superbes chaises d’époque où l’on peut s’asseoir, et si vous êtes attentifs, vous pouvez même voir la nuit tomber sur la capitale, un beau paysage qui s’offre devant vos yeux!

img_20190119_172928

La nuit tombe sur Paris

 

En tout cas, la salle du Conseil, l’horloge,  les vitraux, la bibliothèque et ses escaliers m’ont fascinés!

img_20190119_181552

La salle du Conseil

 

img_20190119_182112

Une belle statue en haut des marches de l’escalier au terme de ma visite

 

img_20190119_181334

Les vitraux

Le bureau de Madame la Maire m’a laissé perplexe, je ne l’imaginais pas du tout  comme cela! Il souffle comme un savant mélange de modernité et d’ancien !

Des enfants, il y en avait partout, des petits, des grands, j’en ai vu chanter, danser, pratiquer des activités sportives,  jouer, faire des activités tout seuls ou avec leurs parents.

J’ai vu aussi des parents qui se connaissaient dont c’était l’occasion de se retrouver, et de papoter un peu, en laissant les enfants jouer, et quand ils avaient soif, ils se dirigeaient vers les tables où une collation était servie, j’ai fais comme eux, ce petit jus d’orange  offert m’a fait du bien parce qu’il faisait chaud dans la salle au bout d’un certain temps.

 

img_20190119_181519

Le bel escalier de la Bibliothèque

La  DASCO ,  La Direction des Affaires Scolaires a organisé pas mal d’animations, je compatissais pour les animatrices qui maquillaient et qui voyaient la queue qui ne désemplissait pas, eh oui l’atelier maquillage ça marche du tonnerre ! J’en sais quelque chose pour être passée par là ! Mais je sais aussi que lorsque vous voyez les enfants contents et satisfaits de leur maquillage, votre fatigue s’envole !

La Direction des Familles et de la Petite Enfance aussi était au rendez-vous, avec ses jeux d’éveil, les jeux de société, les ateliers de jeux en bois, et j’ai trouvé que les panneaux explicatifs étaient très clairs, ils mettaient bien en avant le fait que la DFPE développe les jeux, les activités en famille comme les ludothèques ou les cafés-jeux.

La Direction qui s’occupe de la Propreté de Paris a mis en place un concept qui a fait que je m’arrête dans la cour.

Un camion tout propre, tout neuf, et tout flamboyant,  comme vous en voyez chaque jour qui ramasse nos poubelles vrombissait dans la cour, et les enfants faisaient semblant de monter sur les côtés, une manière ludique d’aborder le côté de ce métier que j’ai apprécié, car le métier d’éboueur est souvent décrié, dans cette journée il a été mis en valeur, et je me suis dis en mon for intérieur que les mentalités commençaient à avancer.

Au passage, je tiens à les remercier car en temps de neige, de pluie ou de grêle, ils sont présents. Et arrêtons  de klaxonner quand on est « pris au piège » par un camion dans un embouteillage, certes vous allez mettre plus de temps pour rentrer chez vous mais est-ce si dramatique?

Vous apprécieriez vous qu’on vous hurle dessus et qu’on vous presse  alors que vous faites simplement votre travail? La réponse est non, alors merci de les regarder autrement, et de les respecter!

En définitive, en tant  que personne faisant partie de la Ville, je trouve que le fait d’ouvrir les portes de cette gigantesque structure aux agents le temps d’un après-midi, nous permet de nous familiariser,  et de nous sentir un peu plus comme faisant partie de la maison par certains côtés.

 

D’ailleurs une anecdote en arrivant, j’ai posé la question à une dame en bas à l’accueil,  si on pouvait prendre des photos ah! Madame me répond-elle,  ici vous êtes dans votre maison vous faites ce que vous voulez! J’ai souri et j’ai commencé à prendre mes photos.

Et le clou de ces portes ouvertes reste bien sûr la photo souvenir, qu’on la prenne seul ou en famille, on emporte un souvenir, car d’ici là les enfants auront grandi, changé, et cela reste une sortie qui ne se fera peut-être pas l’année d’après. Alors immortaliser cette journée c’était le moment où jamais!

Liens vers :

https://www.paris.fr/annehidalgo

https://paris.fr

https://dasco.fr

https://dfpe.fr

https://dpe.fr

 

 

 

Publié dans Evènements | Laisser un commentaire

Je vous souhaite le MEILLEUR!

Chères lecteurs, chères lectrices, chers parents, mes chers diamants,

Je tenais aujourd’hui en entamant ma journée d’aujourd’hui, à vous présenter tous

 

Mes Meilleurs Vœux pour cette année 2019!

Je vous souhaite:

  • La Santé et celle de vos enfants
  • Le bonheur et celui de vos enfants
  • Beaucoup d’Amour pour vos enfants
  • Du temps à passer avec vos enfants
  • Faire de la place pour vivre de joyeux moments avec vos enfants
  • Des souvenirs inoubliables à partager avec vos enfants.

Je vous remercie pour votre fidélité, à me lire, me suivre et  je vous dis:

« N’oubliez pas de vivre votre vie haute en couleurs, parfois il est sûr que ce sera difficile, mais cela ne dure jamais bien longtemps, si on se serre les coudes, en famille! »

photo-1500212802521-de7d7426f496                      photo-1539078223446-2b13677a638b

Sources images: https://unsplash.com

Publié dans Evènements | 2 commentaires